shadow
shadow
Si Kerkennah est sans aucun doute un havre de paix, il est des jours où la tristesse s’abat sur le promeneur enchanté par tant de beauté…
Alors que je profitais de cette belle journée ensoleillée pour prendre des photos, je suis alors tombé sur ces tortues… massacrées… la preuve encore de la sauvagerie stupide de l’Homme dont la faille est de ne pas respecter les richesses qui l’entourent…
Apprenons à nos enfants que la beauté n’a pas de prix… si ce n’est celui de l’apprécier et de la préserver tant qu’elle existe ! Voici un cri du cœur pour celles et ceux qui voudront s’associer à cette démarche de sauvegarde des beautés de notre planète et de l’archipel de Kerkennah en particulier.

Tortue, quand ta beauté fait pleurer nos âmes

Majestueuse quand tu nages, ta grâce emplit mon cœur de joie.
Ta carapace raconte ta puissance tranquille.
Elle est aussi, malheureusement, source de convoitise.
Stupide et primitive obsession de l’Homme avide de ta chair et de tes écailles
Qui nous relatent, comme une odyssée, tes voyages lointains dans les eaux mystérieuses jusqu’à Kerkennah.
Voir ton corps gisant sur cette plage qui t’appartenait
Regarder ce squelette brisé, blanchi au soleil
Je pense à tes yeux Bakélite qui, à la lumière, brillaient hier encore…
Au nom de ta beauté,
C’est notre âme qui pleure à la vue de ce massacre.

 Kerkennah semble être devenue un véritable cimetière de tortues de mer

Voici des photos qui je l’espère vous sensibiliseront à la sauvegarde de cette espèce, ne manger pas de tortues, protégez les !

 Biodiversité marine : Tortues ou méduses ? A nous d’agir !

Le massacre des tortues est un fléau. Non seulement la consommation de la viande est pratiquée sur les îles de Kerkennah mais les tortues sont victimes de la modernité. Les hélices des bateaux à moteur et depuis peu les jet ski envahissent les côtes de l’archipel et contribuent en partie à la cause de ce massacre à grande échelle… il est des lieux et des moments où la technologie nous rend impuissants et ses effets sont non contrôlables …

Le pire dans ce drame écologique, c’est le goût amer du sentiment de fatalité car personne ne semble vouloir regarder cette dure réalité en face… On vous dira “Allah Ghaleb”, “c’est la volonté de Dieu on n’y peut rien” ou encore le fameux “Inchallah”, “si Dieu le veut on trouvera une solution”… Qui veut voir la réalité en face ? Et surtout agir ?

Certes il y a les bateaux à moteur qui tuent les tortues mais la grande majorité de ces tortues se trouve sur les étales des poissonniers pour la vente de leur chair… De quoi se demander si les méduses ne devraient pas célébrer l’extinction de leur prédateur favori car le principe de la chaine alimentaire est implacable…  les méduses peupleront les îles de Kerkennah en toute quiétude si nous ne préservons pas cet équilibre naturel en changeant nos comportements.

Il sera alors trop tard quand l’eau sera infectée de méduses, trop tard pour dire “mes enfants sont sans cesse piqués… C’est une plaie ces méduses !” Comme toute vie sur terre, il existe un fragile équilibre que seul l’Homme peut tout autant détruire que préserver. Quel choix voulons-nous pour Kerkennah : que l’être humain soit le fléau de cette nature si fragile et précieuse ou qu’il en soit son gardien ?

Comments

  1. Lilia    

    En voyant les photos prises il s’agit d’un vrai massacre! Vraiment désolant de voir ça ! Mais que fais les autorités tunisiennes ?

    1. Mehdi Kachouri    

      Merci Lilia pour votre commentaire, malheureusement je ne peux pas répondre à votre question, sachant que les autorités ont beaucoup abandonnés le terrain depuis 2011 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *