Le « GRECH », un art martial Kerkennien exporté en Europe depuis la nuit des temps


Le « GRECH », un art martial Kerkennien exporté en Europe depuis la nuit des tempsC’est en discutant avec mon frère à propos des arts martiaux japonais, que ce dernier m’informa qu’il existait un art martial kerkennien , vieux de plusieurs siècles, voir même depuis l’époque antique et qui se pratique aujourd’hui en Europe et dans le monde entier.

 

Art martial Kerkennien

J’en eu par la suite la confirmation en consultant le lien de référence sur Wikipedia “http://fr.wikipedia.org/wiki/Arts_martiaux_tunisiens” selon lequel Hannibal et même Hamilcar Barca auraient appris cet art et en seraient même devenus des spécialistes. J’en appris davantage en demandant plus d’informations à ce sujet,  à mon père, ayant  vécu son enfance à Kerkennah et ayant  toujours eu depuis son plus jeune âge,  un engouement particulier pour les sports de lutte et plus particulièrement pour les arts martiaux.

Pugilistes aux prises, Thuburbo Majus, fin IIIe s. ap. JC, Musée du Bardo (Tunis) wikipedia Kerkenniens

 

Voici son témoignage :

« Je viens de lire avec intérêt un article sur l’origine des arts martiaux tunisiens et il semblerait selon cet article que ces sports de combat sont nés aux iles Kerkennah.

Le Grech

A ce propos, je peux affirmer que de  mon temps  on pratiquait jusqu’à l’adolescence, une sorte de lutte appelé « Grech », qui pourrait s’apparenter au Judo. Cela se passait surtout entre enfants et adolescents du quartier à peu près du même âge, ou entre enfants de plusieurs quartiers du même village, ou provenant de villages différents.

Il importe de souligner à ce propos que les luttes devaient toujours se dérouler dans une ambiance amicale et ne devaient en aucun cas dégénérer en bagarres. Cela se passait quelques fois du temps du protectorat entre élèves appartenant à deux écoles différentes à l’initiative et sous l’arbitrage des instituteurs français concernés dont chacun encourageait les membres de son équipe.

Techniques de lutte

Quant aux techniques de lutte, elles étaient pour l’essentiel  transmises par les ainés,  soit, improvisées sur le moment. L’essentiel était de mettre à terre son adversaire et l’immobiliser au sol.

Technique de la lutte pratiquée par deux kerkenniens photo Leila Ayoub

Par ailleurs, cette lutte du même nom se pratiquait aussi, accompagnée du tambourin kerkennien, entre adultes lors des mariages et notamment lors de la cérémonie appelée «  koffa » du même nom que le panier contenant les cadeaux offerts  par le prétendant à la future mariée.

La zgara

Toutefois, quoique portant le même nom que celui adopté par les adolescents, cette forme de lutte, connue également aussi sous le nom « zgara » se déroulait autrement.

Il s’agit en effet pour l’un des protagonistes à tour de rôle de soulever son adversaire sur son épaule pendant que ce dernier utilisait toutes les ficelles pour résister au décollement du sol.

Bien entendu et comme cela se passait dans la même ambiance amicale que celle indiquée plus haut, celui des adversaires dont le concurrent n’arrivait pas après plusieurs tentatives à le faire décoller du sol, se laisse en définitive soulever pour sauver les apparences et éviter ainsi d’indisposer son vis-à-vis, car il na faut pas oublier que cela se passait devant toute l’assistance : hommes, femmes et enfants. »

Leila Ayoub

Cet article : Le « GRECH », un art martial Kerkennien exporté en Europe depuis la nuit des temps, a été publié le 24 décembre 2013 par Leila Ayoub et est classé dans Patrimoine de Kerkennah. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du Flux RSS 2.0 Kerkenniens. Merci d'avoir lu ces quelques lignes.

13 commentaires de l'article, Le « GRECH », un art martial Kerkennien exporté en Europe depuis la nuit des temps

Minerva

waaaaaaaaaaw!!!

Moez

Dommage si on l’exerce plus à kerkhena

Minerva

une seule vidéo peut suffire à redémarrer cet art : le reste, on s’en charge :)

    Mehdi Kachouri

    Action action les amies (kerkenniens) pour refaire vivre cet art ;/)

Moez

Il faut vraiment impliquer un historien faire une investigation de qui parmis les seniors ont pratiqué le grech quand ils étaient jeune et qu’est ce que les combattant portait au combat

Minerva

Nos centenaires valent 1000 historiens :p Il faut juste avoir le temps et les moyens d’être sur place pour faire une recherche. Le reste peut se faire à l’université. Personnellement, je suis cinéaste amateur, et je peux me porter volontaire pour filmer et faire le montage :)

    Mehdi Kachouri

    Parfait je crois que Leila Ayoub ( l’auteur de cet article) sera ravie d’être la chef orchestre de cette aventure :-)

    Mehdi Kachouri

    Minerva si tu as besoin d’un espace d’expression http://www.kerkenniens.com t’ouvre la porte ;-)

Moez

c’est encore une particularité qui nous distingue sur le reste du monde il faut la faire renaître de ces cendres

Leila

Un historien serait mieux placé que moi Mehdi.. Mais je me porte volontaire pour collecter des infos auprés des locaux

    Mehdi Kachouri

    Merci d’avance pour ton implication ;-)

Manel

Merci pour cet article Leila.
Si mes souvenirs sont bons, il y a eu une étude qui a été faite à l’Institut supérieur de l’animation pour la jeunesse et la culture (Borj Cedria) dans le cadre d’un mastère (ou d’une thèse) et qui a porté sur les sports typiques des Kerkennah d’après les mosaïques romaines. Il me semble même que ce travail a été récompensé par un prix méditerranéen et que celuiqui a fait ce travail est originaire de Kerkenna. Je pense que si on tient à creuser dans le sujet,il serait intéressant de trouver le manuscrit dans la bibliothèque de l’institut en question.

hassine hajji

ceci parait vraisemblablement juste dans la mesure ou j’etais imbattable en ce type de baguare( à l’époque les 2 biligerants se proposaient mutuellement le type de la baguare en se disont “bounia wella grech”) dans mon quartier est quel quartier(gabadji grandi à sousse) malgré que j’étais un maigrichon………………..je suis vraiment trés heureux de connaitre cette information la………..alors merci bien mrs ayoub.




Vous voulez dire quelque chose : on vous donne la parole !





 

Current day month ye@r *