shadow
shadow

hommage professeu Ali El Hili

C’est en ce jour de l’automne 2013 que Pr Ali Hili a rendu l’âme, à l’âge de quatre-vingts ans.
Les images de Si Ali donnant une conférence intitulée « Iles de Méditerranée hier et aujourd’hui, cas de Kerkennah » à la Maison de la Région de Marseille, défilent dans mon esprit dès que j’apprends la triste nouvelle. Cette conférence, organisée par l’Association Kerkena le 11 juillet 2013, aura été la dernière fois où je verrai Si Ali exposer son savoir approfondi sur l’histoire des îles Kerkennah. Physicien de formation, si Ali est également un féru d’archéologie, d’ornithologie et d’écologie.

Un pionnier

Dès 1967, Pr Ali Hili rentre de France avec un doctorat en physique et commence à enseigner à la Faculté des Sciences de Tunis qui se trouvait alors à Rue de Rome. L’année suivante, il est nommé à la tête de la Direction de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique nouvellement créée au sein du Ministère de l’Éducation. Intéressé par l’ornithologie, il fait partie des membres qui ont fondé l’Association Les Amis des Oiseaux en 1975. Au début des années quatre-vingt, Pr Ali Hili fait partie d’une équipe qui élabore un projet d’aménagement et de développement des îles Kerkennah dans le cadre d’un programme international Man And Biosphere (MAB)-UNESCO. Les îles de Kerkennah étaient la locomotive de ce projet qui regroupait quatre autres îles mineures de Méditerranée : Skiathos, Skopelos (Grèce), Gozo (Malte) et Salina (Italie).

Consultez l’étude :

Etudes Interdisciplinaires de l’habitat humain dans les Écosystèmes insulaires.

 Une figure emblématique des îles Kerkennah

Les Kerkenniens ont cette qualité de reconnaître la valeur des hommes de la trempe de Si Ali. Notre enfance a été bercée par l’histoire de ces hommes qui fait partie intégrante de celle de l’archipel. C’est ainsi que le nom de Si Ali Hili m’était familier.
Éprise des îles natales de mes grands-parents et adepte du pèlerinage familial annuel dans ces îles, j’étais en quête permanente de documents et d’études sur les îles Kerkennah. C’est ainsi que j’ai connu quelques travaux de Si Ali. L’homme avait visiblement consacré une bonne partie de sa vie à étudier différents aspects des îles et notamment leur histoire. Il est rare qu’un auteur contemporain qui s’intéresse aux îles Kerkennah n’utilise pas les œuvres de Si Ali comme référence. Ses travaux lui valent une renommée nationale et internationale. Si Ali est fortement sollicité dès qu’il s’agissait de l’élaboration de projets concernant Kerkennah.

Hommage au Professeur Ali Hili

Pr Ali Hili présidant une table ronde intitulée « Le voilier en Méditerranée à travers l’histoire », organisée par l’Association Kerkena pour le patrimoine maritime et culturel méditerranée (Association Kerkena) et la Fédération du Patrimoine Maritime Méditerranéen (FPMM).
Musée d’El Abassya-Kerkennah – Le 25 août 2012 – ©Photo de Manel Chaabane

Ce n’est qu’en 2010 que j’ai vu Si Ali à l’œuvre. A l’occasion de la présentation du roman « Le sarment : une saison à Kerkennah » d’Aïcha Ibrahim, Si Ali relève les erreurs historiques que comporte ce roman qui se veut anthropologique. Il va au bout de son discours basé sur des arguments scientifiques infaillibles malgré le chahut total occasionné par un public hostile. Comme Si Ali n’était pas de ceux qui font les choses à moitié, il publie un article dans La Presse où il expose son point de vue.

 Un homme indépendant et intègre

Si Ali était le Doyen de la Faculté des Sciences de Tunis. C’est en me hasardant sur le site tunisnews (censuré sous le régime de Ben Ali) que j’apprends l’histoire des étudiants islamistes qui l’ont pris en otage dans les locaux de son département au Campus d’El Manar à Tunis. Ne voulant pas compromettre l’avenir de ces jeunes étudiants, Si Ali refuse de délivrer leurs noms aux autorités. Les qualités scientifiques de cet homme n’ont d’égal que ses qualités humaines.
Son indépendance politique sous le régime de Bourguiba et par la suite sous celui de Ben Ali était de notoriété publique. Il a refusé les portefeuilles ministériels qui lui ont été proposés. L’homme tenait à son indépendance.

 L’homme

Le travail associatif m’amène à rencontrer Si Ali dans son bureau à la Faculté des Sciences de Tunis où il continuait à exercer en tant que Professeur émérite. L’homme est simple et modeste. Il maintient dans son bureau contigu des tonnes de documents dont ceux relatifs à Kerkennah. C’est avec beaucoup de passion qu’il m’entretient sur le projet MAB-UNESCO mené dans les années quatre-vingt. Je ne manque pas de percevoir une note d’amertume quand il conclut en disant que ce projet d’aménagement et développement des îles Kerkennah est resté dans les archives sans jamais être concrétisé. Ses connaissances larges et sa mémoire infaillible malgré les années étaient autant de qualités que l’ont pouvait apprécier chez Si Ali.
Il n’avait jamais coupé le cordon avec son île natale et ses souvenirs d’enfance étaient encore vivaces. Si Ali fréquentait le Lycée de Sfax avec quelques élèves originaires de Chergui, son village natal. Il se souvenait encore du conseil du village qui se réunissait en cas d’intempéries pour choisir le meilleur équipage qui devait emmener ces élèves en Loud à Sfax .C’est dire à quel point l’éducation était sacrée aux yeux des kerkenniens. Son combat avec les transports maritimes a continué jusqu’à ce qu’il finisse ses études en France.
Si Ali n’a jamais quitté son île natale. Il lui a consacré ses travaux, son énergie, sa vie. Il y reposera désormais.
C’est à sa juste valeur que cet homme de sciences et de principes était apprécié et respecté par ceux qui l’ont connu.
Que Dieu l’accueille dans son infinie miséricorde et donne la patience et la force à sa famille et à ses proches.

Manel Chaabane
Tunis, le 19 octobre 2013

Comments

  1. Leila    

    Un hommage digne de si Ali, merci Manel, allah yarhmou..

  2. Fatma    

    j’ai vu que vous avez beaucoup d’informations sur notre Ile et je suis interessee.

    je ne sais pas qui vous etes, mais je viens d’apprendre le deces du Pr Ali El Hili et j’ai été tres affecte, je l’ai eu comme prof de Physique a la fac des Sciences et en tant que Kerkenienne j’étais tres fiere de lui, Allah yerhmou wi na3mou!!!!

  3. Feker    

    Merci Manel pour cet article touchant par la description si fidèle à l’homme et au personnage Si Ali El Hili. Allah Yirhmou.

    1. Manel    

      C’est la moindre des choses. A mon tour de te remercier parce que c’est grâce à toi que j’ai eu l’honneur de collaborer (très peu il faut dire, faute de temps) avec Si Ali Hili. Allah yarhmou.

  4. Nada    

    Merci Manel ! Allah yarahmou..

  5. Mamysaida    

    Temoignage. Emouvant et digne d un grand homme tel que si ali.humble et modeste il a consacre sa vie a travailler pour les autres et a les servir ,soucieux de rendre justice a tout ce qui etait de grande valeur pour lui.je retrouve en lui les qualites d un authentique kerkennien qui n obeit qu a sa seule conscience contre et malgre tout. Des hommes comme lui se font ,helas,de plus en plus rares.merci si ali pour tous les services que vous avez rendu a votre prochain,a votre pays.quoi de plus noble ?ne sommes -nous pas tous nes pour cette tache sacree.allah yerhmek,si ali et j espere pouvoir arriver a temps pour la ceremonie du “far9” et te rendre un ultime hommage.merci manel pour ce brillant article .

  6. karim ben amor    

    Peu d’hommes n’ont à l’instar de si Ali, cette passion du partage. l’intelligence n’est-elle pas cette faculté d’enrichissement à travers l’échange? Si Ali savait transmettre mais savait aussi écouter et recevoir, signe d’une grande générosité et d’une fibre intellectuelle humble et passionnée. Il faisait partie d’une génération d’hommes qui prônait la valeur du travail et du savoir, il fera toujours partie de ceux à qui on doit beaucoup.

    1. Manel Chaabane    

      Merci à tous.
      J’espère que nous aurons l’occasion de lire d’autres témoignages de personnes qui ont côtoyé si Ali. Malheureusement, je n’ai eu l’occasion de le rencontrer que très peu de fois. Sa carrière et son parcours méritent d’être mieux connus.
      Allah yarhmou.

  7. IMEN    

    ALLAH YA R7MOU W YNA3MOU …. 1000 MERCIIII MANEL POUR CET HOMMAGE HONORABLE AU NOM DE PR. ALI HILI

    1. MABROUK    

      Allah yarhamou …C’était lui qui a signé ma 1ère nomination en tant que professeur à Gammouda (Sidi Bouzid) actellement en 1967.

  8. Doc EMDE    

    Ancien élève de sidi Ali (la première promotion APEM qu’il a enseigné en 1967) mais aussi parent par alliance et confident médical de cet illustre personnage je me permet de dire que la notoriété et le travail inlassable de Sidi Ali dépassent largement son ile chérie ;il était aussi le protecteur de Zembra , des parcs nationaux et de la méditérranée;il était également très respecté en France ou il compte de nombreux amis parmi les physiciens et les écologistes; Bien qu’il ait toujours refusé d’entrer sur la scène politique et qu’il ait refusé un portefeuille ministériel du temps de Bourguiba et Nouira, ses idées était claires sur ce sujet .Je me souviens qu’il me conseillait de ne jamais juger les personnes pour ce qu’ils sont mais de juger ce qu’il font sans toucher à la personne,c’est pour cette raison qu’il a tissé des liens d’amitiés et de respect avec tous les courants politique du pays;c’était un patriote indépendant dont l’empreinte sur l’enseignement supérieur et l’écologie en Tunisie restera indélébile; Puisse Dieu l’accueillir dans son immense paradis et que nos gouvernants actuels et futurs reconnaissent pour l’histoire tout ce qu’il a fait pour notre pays qu’il chérissait plus que sa famille;

  9. abdelmajid DABBAR    

    Repose en paix mon grand, mon professeur, d’où commencer ….? un parcours de 35 ans de 1978 à 2013, je t’ai laissé se reposer dans ton dernier voyage à Chergui. tu m’as fait apprendre que de bonnes leçons de la vie , de la nature, de l’environnement, de l’écologie, de la faune sauvage, des oiseaux, des îles et ce système fragile…. nous avons partagé des moments où chaque sortie domenicale était un laboratoire de connaissances riches, détaillées en informations que tu racontes généreusement par les petits détails…. grâce à toi que j’ai connu les profondeurs de la Tunisie et ses richesses et son patrimoine naturel, ce sont 49 expéditions que nous avons partagées ensemble à Kerkennah, aux Galite, à Zembra avec des imminents chercheurs de divers disciplines de par tout de ce monde…chacun ne finit pas de parler de ses espériences et de ce qu’il a decouvert sur les îles tunisiennes….. ect ce que j’oublie ton parcours de sauvegarde de la faune sauvage, des gazellzs Rim et Dorcas, de l’Outarde houbara, et du braconnage et de la chasse illégale des émirs du L’arabie Saoudite et du Qatar… je te promets que serai fidel à ton parcvour et tes combats et je ne lacherai jamais la préservation de notre patrimoine fragile…
    je ne touve pas les mots pour décrire tes interventions aux colloques, séminaires, congrès et comment le silence domine la salle lorsque ALI EL HILI prend la parole ….
    dors en paix, tu reste dans ma mémoire et je te promets de suivre encore ton parcours et contunuer la lutte que nous avons suivi ensemble…
    Abdelmajid DABBAR.

  10. Mounir    

    C’est avec une profonde émotion que j’ai appris la disparition brutale de Si Ali Hili. Allah yarhamou wa Inâmou. Que Dieu prête patience à sa famille et toutes mes condoléances à ses proches. Lorsque l’on a eu le privilège de connaître Si Ali et d’échanger, en quelques occasions, des vues sur différents sujets, on en sort toujours enrichi.
    Il nous a quitté mais il restera présent dans nos coeurs. Qu’il repose en paix.

  11. Sami@facebook.com    

    Que Dieu le garde mes condoléances a sa famille

  12. hassine hajji    

    allah yerhmou , personellement je ne le connais pas ,mais mon pére le connait tres bien puisque la maison parentale de si 3li est en face de la maison de mon grand pére hassine ben lefkih 3li (plutard hajji?), mon pére disait que du bien en sa personne, il etait un brave homme, ainsi la famille hajji (kerkeniens de sousse) presente toutes ses condoleances à la famille hili et encore une fois allah yerhmou .

  13. amor faouzi    

    C’est peut être trop trop tard de faire de commentaire…..mais en lisant l’article et surtout en observant la photo de Mr ALI…….je n’arrive pas a retenir mes larmes….jetait l’un des étudiants de Mr ali en optique dans les années 90

    allah yarhmou……la moindre des choses et de faire un commentaire……
    ancien élève de Mr ali ….et prof de svt depuis une vingtaine d’années a benguerdene …je l’honneur d’être l’un des ces étudiant…
    je me rappel un jours le matin en face du buvette de la fac des sciences sous un arbrisseau était une chatte qui lèche ces petit …au passage Mr ali la vue …s’arrête brusquement…la regarde avec tendresse…excusez mes larmes…
    avec mes camarades dont je me rappel bechir zeidi,rachide…et bien d’autres étaient très étonnés par cet acte humain de Mr ali
    je vient de terminer une petite compilation flash pour mes élèves de terminal sc exp dédier a Mr ali…..hommage au professeur Mr ali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *