shadow
shadow
Une profonde colère et une tristesse tout aussi grande traverse le voyageur qui vient fouler la terre saline et aride de Kerkennah et cela depuis plusieurs années. Nous en parlions déjà en 2011 et 2013 (Kerkennah: poubelle ou paradis? & Tunisie: l’Archipel de Kerkennah submergée par les déchets). Nous continuons le combat en 2015… avec d’autres dont la colère gronde…

Protestation et appel de détresse d’une kerkennienne

Coup de gueule et un “mayday” d’une kerkennienne après son séjour sur les îles de Kerkennah cet été… Assia Toumi Gharbi raconte….

“Je reviens d’un court séjour aux îles Kerkennah, et, je me dois d’écrire ceci :

Je maudis toutes celles et ceux, ainsi que leurs générations à venir s’ils n’ont aucun respect pour leur environnement, qui lors de leur passage pour aller se baigner à la plage de Sidi Fonkhel ont laissé des ordures, leurs excréments, les bouteilles d’eau minérale et boisson gazeuse, boites de conserve, canettes de soda et de bière sur la plage, sans compter les serviettes hygiéniques et couches bébé.
Je maudis toute une famille déposée sous un palmier par un transport urbain (nakl rifi) de Gabès et qui en partant a laissé derrière elle :
– 12 couches bébé
– une dizaine de pots de yaourt
– des boites de conserve
– des bouteilles en plastique
– un bout de matelas en mousse
– etc.

J’ose paraphraser E.Z. J’accuse toutes ces personnes d’être sales.
J’accuse toutes ces personnes de n’avoir aucun respect pour eux-mêmes, ni pour les gens qui viendraient après eux.

” Quant aux gens que j’accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus….. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale….”

En écrivant ces lignes, je n’ai qu’une pensée celle de l’amour de mon île.

J’écris un cri de détresse !”

Une bouteille échouée sur la côte de l'îlot vierge de Grimdi - Archipel de Kerkennah (Tunisie)

Une bouteille échouée sur la côte de l’îlot vierge de Grimdi – Archipel de Kerkennah (Tunisie)

Réagissons car rien n’est immuable ! Pas même le comportement arrogant de l’homme face à la nature !

Le cri d’Aissa retentit et nous nous en faisons l’écho sur kerkenniens.com, car qui, du voyageur ou de l’habitant de Kerkennah, n’a pas été touché par la splendeur de cet archipel et tout autant choqué de la pollution plastique ?
Réagissons en menant des actions concrètes, simples, et pragmatiques…
Réserver ses propres déchets lors des sorties sur l’archipel, ramasser quelques uns au détour des promenades, jeter dans des conteneurs, créer et placer des poubelles dans les zones sinistrées, exercer sa liberté d’expression pour dire quand le comportement de son voisin n’est pas digne de la beauté qu’il vient chercher en Kerkennah…
Nous avons le droit de dénoncer et le devoir d’agir !

Prenez le temps de consulter ces quelques photos en écho à ce coup de gueule et à l’appel de détresse !
Le très célèbre sac plastique bleu de Kerkennah... on préfère le bleu du ciel dans la mer Kerkennah (Tunisie)

Le très célèbre sac plastique bleu de Kerkennah… on préfère le bleu du ciel dans la mer…

Réservation SONOTRAK de voiture pour le babour et succession de plastiques à l'horizon - Kerkennah (Tunisie)

Réservation pour le babour – Kerkennah (Tunisie)

Papier de réservation SONOTRAK (La Société Nouvelle de Transport Kerkennah) de voiture et succession de plastiques à l’horizon… entre les deux, tapis de posidonie protectrice de l’érosion… mais pas de cette pollution !

Pot de peinture sur le sable de la baie, joli jaune qui jure... Kerkennah (Tunisie)

Pot de peinture sur le sable de la baie, joli jaune qui jure… Kerkennah (Tunisie)

L'empreinte de l'homme arrogant, paysage de désolation - Kerkennah (Tunisie)

L’empreinte de l’homme arrogant, paysage de désolation – Kerkennah (Tunisie)

Diffusez, alertez, partagez et informez vos amis et les amis de vos amis pour que ce message passe sur l’ensemble des réseaux sociaux.

En partageant, nous pouvons réagir et éveiller la prise de conscience des amoureux de Kerkennah !

Comments

  1. Assia    

    j’espère que cela aura un effet, et je m’estimerais heureuse si ne serais ce que quelques personnes prendront conscience de ce que notre espace à vivre subi par l’effet de l’homme et les saletés qu’il laisse derrière lui.
    Merci encore pour ce que tu fais.

    1. Mehdi Kachouri    

      Je n’en doute pas que les conscience vont évoluer… Les actions doivent venir de chacun des villages pour trouver une solution sans compter sur la “baladia (municipalité)” …. Agir et pas simplement montrer du doigt !

  2. Assia    

    Je n’habite pas Kerkenna, mais elle reste dans mon coeur. Il faut voir les Kerkenniens – Kerkenniennes la possibilité de créer des associations et des responsables par quartier dans chaque village un peu à l’initiative des gens de Ouled Yaneg de l’état de propreté,
    Mais je sais que c’est difficile

    1. Mehdi Kachouri    

      On a tous le cœur kerkennien, même si nous sommes pas à Kerkennah, nous gardons toujours un pied et un regard sur cet archipel 😉

  3. Marie-Brigitte    

    Je partage la colère et la détresse de cette kerkennienne !!! Malheureusement, c’est un grave problème que l’on rencontre partout sur les plages familiales en Tunisie, chaque jour sur une plage de la zone touristique à Zarzis, je ramasse les couches, les canettes de bières, les bouteilles plastique, les boites de conserves, les boites de pizza les sacs plastique bien sûr….et toutes ces poubelles qui ne sont pas ramassées. Je n’en peux plus de voir l’indifférence des collectivités locales qui sont payées à quoi faire, on se le demande. Se Rendent elles compte que la situation est grave et préoccupante ????

    1. Mehdi Kachouri    

      Marie-Brigitte je ne vais pas jeter la pierre sur les collectivités (baladia) mais sur les gens ! Ils sont sales et ceci est un fait, on ne pourra jamais être derrière chaque citoyen pour ramasser ses merdes…. Nous devrions leurs mettre leurs couches, leurs détritus, leurs poubelles…. Dans leurs lit et on verra s’ils acceptent le phénomène ! Ce ne sont pas les collectivité mais bien les personnes qui sont sales !

  4. WEG    

    Faire juste et laisser les collectivités devant leur immobilisme et leur indifférence a l’égard de leurs citoyens…
    C’est ça la vraie révolution !
    La Tunisie montre la voie….
    Kerkennah se lève face à l’indifférence de baladia

  5. Nadi HASSEN    

    Quels désarroi, sentiment de solitude, colère,… j’ai éprouvé en me baignant parfois sur cette même plage !!! Et je ne cessai de me dire que les gens sont sales et qu’ils se complaisent à vivre dans cette saleté ! Il est anormal que toutes ces mêmes personnes qui jettent leurs immondices en quittant les lieux restent impunis et je rêve (peut-être est-ce utopique, mais je veux croire en un changement), je rêve d’une police des plages “qui sanctionne comme il se doit” toute personne laissant la moindre bouteille, le moindre déchet.
    Je fais partie d’une famille ou l’ordre, le respect de l’environnement sont inculqués et c’est ainsi qu’en tant que maman j’ai éduqué mon enfant, bon sang est-ce si difficile pour un certain nombre de familles à agir de même ?
    Je serai également curieuse de connaître quel sentiment ils éprouvent en revenant le lendemain en ce même lieu et parfois à la même place en trouvant tout leurs déchets.
    Autre questions que je ne cessai de me poser, pourquoi les conteneurs de récupération de déchets ne sont pas régulièrement nettoyés, pourquoi n’en trouve t-on pas plus ? Mais tout cela fait partie d’un désir, d’un rêve !….

    1. Mehdi Kachouri    

      Comme toujours ils préfèrent jeter la faute sur l’autre plus facile et plus reposant … Lorsqu’on leur fait la remarque il y a le même discours stupide : “ya la baladia” comme si chaque agents pouvaient être derrière leur cul ! Bref agir et agir mais l’union a toujours fait la force ….

  6. WEG    

    L’agenda 21 (texte de mesures d’engagement en développement durable, Rio 1992) est une piste qui pourrait intéresser les associations et les citoyens de Kerkennah qui veulent nettoyer et préserver l’archipel.
    http://wwwv1.agora21.org/rio92/A21_html/A21_1.html
    Les chapitres 12/13/15/17…24/25/26…….
    Sont sources d’inspiration…

    1. Mehdi Kachouri    

      Merci weg pour le partage de ce lien qui peut en effet donner des pistes de travail 🙂

  7. Sara    

    conserver un espace propre ca peut se f aire au 2niveaux pouquoi limiter les collectivites locales qui doivent avoir des moyens et des points de ramassage des ordures visibles et les gens qui doivent nettoyer et ne pas laisser d ordures detoutes sortes jai connu lile propre bord de mer ou steppe ou rues et maisons cest quoi ce bazar

    1. Mehdi Kachouri    

      En effet Sara les personnes et nos concitoyens considèrent qu’il y a toujours quelqu’un derrière eux pour ramasser les ordures … Toujours le fameux “l’autre” qui s’en occupera….

  8. Technitoit    

    Pas mal ! intéressant comme article

  9. fatima K    

    et si on lançait une campagne nettoyage pour l’ été 2016 ?
    A chaque visite sur l’ile, je me demande pourquoi personne ne bouge, pourquoi pas un geste de chacun plutôt que perdre son temps en futilité alors qu’en nombre on pourrait être efficace malgré l’effet éphémère puisque l’invasion des déchets par les inconscients pollueurs continuera mais bon …. on se bouge ??

    1. Mehdi Kachouri    

      Fatima, je suis partant pur cette campagne été 2016 ! Des suggestions sur le planning ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *