Projet Octonasse de Kerkennah Habib Ayoub

Le projet OCTONASSE porte sur le développement durable de la pêcherie sous forme organisée et structurée. En effet, il s’agit de reconstituer un milieu naturel dans lequel les poissons seront piégés et pourront évoluer par rapport à leur milieu naturel et d’origine.
L’OCTONASS est un bassin de 250 mètre de diamètre, équipé de huit portes et de récifs artificiels permettant aux poissons qui rentrent de retrouver un milieu naturel de vie.

 

Le projet étant intitulé « OCTONASSE », est un projet soutenu et inventé par Monsieur Habib AYOUB.

L’Octonasse de Kerkennah

Les Objectifs de l’OCTONASSE

1- L’Octonasse est un projet qu’on peut installer sur toute les cotes méditerranéennes. Abriter et repeupler les poissons : production massive.
2- Reconstruire un milieu de pêche, avec le label BIO. Développer une activité d’élevages naturels des espèces marines.
3- Protéger des espèces commerciales de haute valeur marchande qui sont de plus en plus menacées par les professionnels de la pêche avec des moyens de positionnement, de localisation, de navigation et de pêche de plus en plus modernes et par conséquent plus performants.
4- Réduire les effets de la pêche sauvage qui a déjà “chasse” certaines catégories de poissons et de leurs habitats naturels et préférentiels. Favoriser le développement de la faune marine et sa reproduction.

Étymologie : OCTONASSE

L’idée du mot OCTONASSE ? Ouverture de 8 entrées permettant la circulation du vent. L’ OCTONASSE est un piège à poissons avec des abris comprenant un dispositif de récifs artificiels destiné à créer à moyen terme un habitat pour les populations de poissons pour en dégager des revenus.

Impacts sur l’environnement :

L’octonasse a un impact très positif sur l’environnement puisqu‘elle est censée, protéger l’écosystème marin de l’archipel de la pêche illégale ou sauvage, développer une activité d’élevage naturel des espèces marines, favoriser le développement de la faune marine et sa production, abriter et repeupler les poissons : production massive mais aussi la création de loisir touristique.

Procédé technique

Dispositif jouant le rôle dans un premier temps de piège à poissons, en utilisant des techniques ancestrales de pêcheries faites à partir de rangées de filets de pèche (1) et de nasses (4) ; et dans un deuxième temps d’abri naturel pour les poissons piégés, ce qui favorise le développement de la faune marine et sa reproduction, grâce aux blocs de bétons (3) disposés à l’intérieur du piège qui leurs assurent un espace de sécurité pour les œufs et vis-à-vis des prédateurs. Ce piège est formé d’un filet à fines mailles (5) de 250 m de diamètre. L’objectif est de développer une activité d’élevage naturel des espèces maritimes.

Projet Octonasse AYOUB Habib Kerkennah

Rangée de tiges de palmiers à la forme d’une fléchette permettant de guider les poissons à l’entrée de l’OCTONASSE.

Technologie adoptée

Porte d’entrée de l’OCTONASSELa présente invention concerne un nouveau dispositif de récif artificiel (abri) destiné à créer un habitat protégé pour les différentes espèces de poissons.
Nous observons actuellement en raison de la sur-pêche, une destruction des œufs et des larves causée par les filets de chaluts et par la pèche illégale dans le large et dans les zones côtières. Ainsi, les récifs sont conçus pour servir d’obstacle dissuasif dans les zones interdites au chalut.
L’invention concerne un nouveau type d’abri artificiel destiné à favoriser l’accroissement de la faune et de la flore marine. Le rapport surface /volume du récif artificiel selon l’invention se situe avantageusement entre 7 et 10 m2 pour 1 m3.
L’abri est composé d’un cylindre de 250m de diamètre composé par un filet en maille fine immergé dans la mer à hauteur de 2.5 à 3m de profondeur, équipé de plomb en bas et de flotteur en haut. Sept axes abritent chacun deux nasses superposées dont un huitième qui n’abrite qu’une seule nasse ainsi qu’une porte permettant l’entrée de toutes personnes (loisir touristique, pêcheurs…), qui se situe au dessus de celle-ci. Les huit axes traduisent les huit directions du vent.
Des branches de palmiers sont plantées devant chaque nasse sous la forme de flèches, ce qui permet de guider les poissons vers chacune d’entre elles, afin d’aboutir dans « l’Octonasses » (Nom donné à l’abri). Les poissons y trouvent la nourriture sur les récifs.Blocs de bétons permettant d’abriter les poissons piégés Octonasse
Des blocs de béton sont placés à l’intérieur du cylindre. Ces blocs ont une forme étudiée afin d’abriter plusieurs espèces maritimes dont les poissons, les poulpes, toutes sortes de crustacés, ainsi que des mollusques. Ces blocs ont une forme rectangulaire de 70 cm de longueur, 50 cm de hauteur et pèsent environ 380 kg. La structure est en béton armé et comporte sur sa face extérieure un revêtement granulé favorisant la fixation des algues et de toutes sortes de nourritures et de plantes marines.
Pour les récifs en béton : un matériau poreux, artificiel ou naturel (argile expansé, pouzzolane, béton alvéolaire, vermiculite ou graviers) est noyé dans le béton de telle façon à ce qu’il reste apparent. Cela favorise et accélère la couverture algale de la face exposée à la lumière du soleil. Les blocs s’imbriquent entre eux tout en permettant l’hétérogénéité des tailles des espèces.
Un tel récif selon l’invention peut être disposé isolé ou en petit groupe jointif. Quelques trous peuvent être percés sur la façade et au sommet des blocs afin de faciliter l’évacuation de l’air au moment de leur mise en place. Le but est d’abriter également les poissons. (Ex : Un trou de 8 cm de diamètre, un trou de 11 cm de diamètre, un trou de 15 cm de diamètre, etc.).

Rôle nutritionnel :

L’algue est le premier maillon de la chaîne alimentaire des espèces. Ainsi de nombreux groupes d’invertébrés peuvent se fixer sur ces surfaces solides artificielles. La fixation de ces organismes est d’autant plus utile et recherchée par la faune comestible.

Les 15 nasses divisées sur les 8 entrées :  7 entrées contenant 2 nasses chacune. La 8ème entrée contenant une seule nasse ainsi que la porte d’entrée principale.

15 nasses divisées sur les 8 entrées Projet octonasse

Rôle d’abri :

Sur les fonds uniformes de sable, de vase ou de phanérogames marines, les abris rocheux sont rares ; ainsi même si la nourriture naturelle est présente et abondante, l’absence d’abri devient le facteur limitant le développement de toutes les espèces sédentaires qui sont de loin les plus fréquentes devant le littoral. Ces abris sont vitaux pour leur vie ou leur pérennisation (protection contre les prédateurs). Ils ont un rôle de protection contre les méthodes de pèches destructives (chalut).

Conclusion :

L’OCTONASSE est un projet multi-sectoriel (pêche, tourisme, industrie, environnement). La technique peut être exploitée sur toute la côte méditerranéenne.
Pêche : poissons sauvages, quantité demandée par les consommateurs.
Tourisme : concours de pêche à la ligne, plongées sous-marine…
Industrie : Fabrication de blocs de béton (environ 2500 blocs de béton)
Environnement : Poissons « bio » élevés hors pollution marine.
Le but du projet OCTONASSE est de réaliser un prototype autour de l’archipel de Kerkennah. Nous serons tous mobilisés pour aider et soutenir ce projet afin qu’il puisse se concrétiser sur les côtes de notre chère Kerkennah !

 

Monsieur Habib AYOUB. Inventeur