shadow
shadow

Témoignage de ma cousine, Rym Kachouri:Témoignage sur les Îles de Kerkennah (Tunisie) - www.kerkenniens.com

J’ai connu les iles de Kerkennah toute petite comme tout les kerkenniens. Pendant ma jeunesse ma relation avec les lieux n’était pas au beau fixe. J’étais la petite citadine de Sfax, “bnet sfakis” (la fille de Sfax), comme nous appelaient les vieilles du village, appellation péjorative à mon gout puisqu’elle faisait allusion à notre code vestimentaire pas commun et parfois même choquant ou aussi notre mode de vie soirée etc.

Les Îles de Kerkennah (Tunisie)

Les années sont passées, la crise d’adolescence aussi. Les souvenirs racontés par ma grand-mère pendant les longues soirées d’été , le ciel étoilé de kerkennah l’amour démesuré que mon père nourrit pour sa terre natale, le raisin et les figue gout de miel de « lhamda » (les champs de raisin) les longues sorties en felouque entre amis ou en famille le son du « tbal » (au son de la musique traditionnelle) animant un mariage tout cela mélangé à l’odeur de la mer sur « sotha de sidi said » (à côté du marabout de Sidi Saïd) ont fait qu’un jour moi aussi je suis tombé amoureuse de Kerkennah.

Les jours vécus à  Kerkennah m’ont appris à mieux connaître ces îles et à les apprécier, puis à les aimer . Vivre le quotidien de mon Kerkennien de père, mais aussi de nombreux moments avec mes cousins, mes oncles et tantes, mes grands-parents ou mes amis Kerkenniens, m’a permis de partager le même amour démesuré de l’archipel de Kerkennah que celui qui coule, depuis toujours, dans les veines de ceux qui y sont nés. J’ai fini par adorer m’y rendre avec une passion qui, aujourd’hui encore, ne faiblit pas. Les paysages et l’isolement qui rendent parfois l’archipel si difficile à comprendre en font également sa richesse. La valeur de cette solitude en fait le lieu de tous les partages, des discussions et des histoires à n’en plus finir et des découvertes de la nature ainsi que de l’Histoire de toute une communauté. Les traditions y sont restées solidement ancrées et la nature aujourd’hui préservée.

Sauvegarde des écosystèmes menacés des Îles de Kerkennah?

Aussi, je n’ai qu’un seul espoir. Il est que l’évolution, sans doute nécessaire, de ces lieux se fasse sans troubler cet ordre des choses; que chacun sache puiser la modernité dont il a besoin, tout en apprenant à préserver cette part de nature sauvage que lui offre son île et en respectant et faisant perdurer les coutumes et les traditions, qui en font la richesse.

Comments

  1. mina    

    j ai aimé l article,tout simple,clair, et ca resume parfaitement la grande passion qui nous lie a cet archipel riche et facinant.

    1. Mehdi Kachouri    

      Bonjour Mina,

      Merci pour ton commentaire ,-)

      Mehdi
      http://www.kerkenniens.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *