shadow
5/5 - (3 votes)
Savez-vous pourquoi 60 minutes aprĂšs avoir quittĂ© le port de Sfax pour Kerkennah vous apercevez Ă  la surface d’eau, Ă  quelques dizaines de mĂštres encore de la cĂŽte kerkennienne, des tĂȘtes de palmiers ? Kerkennah ne manque pas d’originalitĂ© et de philosophie de la vie bonne, nous allons vous dire pourquoi.

 Charfiya : un patrimoine immatĂ©riel de l’humanitĂ©

Le titre parait ronflant et pourtant, savez vous que Kerkennah est sous l’oeil protecteur de l’Unesco ? DĂ©couvrez pourquoi dans notre nouvelle page dĂ©diĂ©e Ă  une tradition kerkennienne maritime, Technique de pĂȘche : Charfiya, PĂȘcherie fixe qui fait la force de l’archipel. Elle traduit sa philosophie de vie et force l’admiration.

C’est sans aucun doute pour cela que l’organisation des Nations Unies pour l’Ă©ducation, la science et la culture, l’UNESCO inscrit au patrimoine mondial de l’humanitĂ© les sites qui contribuent Ă  la rĂ©alisation des objectifs de dĂ©veloppement durable, notamment ceux dĂ©finis dans l’Agenda 2030 (adoption en assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies en 2015).

Et Kerkennah est concernĂ©e. L’archipel fait partie depuis 2020 du patrimoine mondial culturel de l’humanitĂ©, pour l’une de ses traditions remarquables qui tĂ©moigne de l’esprit kerkennien, respectueux des ressources qui le font vivre et façonnent son savoir-vivre. Sous l’impulsion d’un collectif de pĂȘcheurs kerkenniens le 9 mars 2019, qui consentirent “de façon libre, prĂ©alable et Ă©clairĂ©e, Ă  l’inscription de la pĂȘche Ă  la charfyia sur la liste reprĂ©sentative du patrimoine culturel de l’humanitĂ©“, la charfyia, fait partie d’un patrimoine Ă©tendu, celui de l’humanitĂ©. Elle est beaucoup plus que ce que l’on croit ! La Technique de pĂȘche : Charfiya, PĂȘcherie fixe retrouvez aussi le document de l’unesco.

 Un incontournable de Kerkennah : la pĂȘcherie fixe “Charfyia”

Venir Ă  Kerkennah sans aller Ă  la rencontre des pĂȘcheurs et en particulier dĂ©tenteurs de charfyia serait un manquement grave Ă  votre comprĂ©hension de la vie kerkennienne et de sa philosophie ! D’ailleurs, en 2020, le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat de l’Ă©poque a battu pavillon sur les eaux kerkenniennes pour tester cette technique de pĂȘche, richesse du patrimoine de la Tunisie.

Selon la distance de la pĂȘcherie fixe Ă  la cĂŽte, une visite s’impose, en bateau ou Ă  pied accompagnĂ© d’un pĂȘcheur. Un moment idĂ©al est lorsque celui-ci part rĂ©colter ce que le courant marin aura bien voulu laisser dans les nasses, plongĂ©e, Ă  la pointe de sa charfyia. Au son du clapotis des vagues sur la felouque, c’est un moment inoubliable. Plongez, observez le monde marin silencieux (ou presque), la beautĂ© sous-marine des hauts-fonds typiques de Kerkennah et dĂ©couvrez en attrapant les nasses, ce que la marĂ©e aura bien voulu partager. Remontez en surface et remercier la vie de vous avoir offert un tel spectacle, et ce message de l’univers, chaque ressource mĂ©rite le respect et son usage dans la modĂ©ration, en harmonie avec son cycle de vie.

Ne vous prenez pas la tĂȘte…. Ă©crivez Charfia comme bon vous semble, plusieurs orthographes sont utilisĂ©es dans les diffĂ©rentes sources. Voici un Ă©ventail des formes que l’on peut retrouver : en arabeÂ Â Â Ű§Ù„ ŰŽŰ±ÙÙŠŰ©Â   charfia, charfiya ou chrafi mais on pourrait aussi l’Ă©crire charfya, charafia….

 

 Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Fondateur du site, Kerkenniens dans l’ñme et passionnĂ© des iles de Kerkennah. Sans trop de chichi ni de paillettes, j’ai ouvert cet espace car depuis son origine, je souhaite pointer les beautĂ©s mais aussi les dĂ©sastres de Kerkennah. Je vous invite Ă  me suivre dans mes Ă©changes si vous le souhaitez.