shadow
S’il te plaît, construis-moi une flouka
5 (100%) 1 vote
Si le Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry rêvait d’un dessin de petit mouton pour sa petite planète, nous les enfants de Kerkennah rêvions de construire notre propre barque pour la faire naviguer sur la mer. Comme le Petit Prince, nous partions alors à l’aventure, une chasse au trésor, un voyage imaginaire… Cet article fait suite à Fabriquer une felouke, un rêve d’enfant… Ici nous vous proposons de donner vie à ce rêve… Construire une maquette de flouka c’est comme dessiner un mouton… c’est faire du rêve d’enfant une réalité tellement sincère que 30 ans après, c’est comme si c’était hier…un voyage par delà le temps, une traversée fantastique faite de palmes, de bout de filet de pêche et de galet… un voyage pour petits et grands…

Être le Petit Prince de Kerkennah… en construisant sa propre flouka

Vous voulez partir en voyage avec nous ? Alors venez… Fermez les yeux l’espace de quelques minutes… Respirez cet air chaud et iodé de Kerkennah, pieds nus dans le sable doux… Écoutez les cigales…

… et comme le petit Prince… de Kerkennah, construisons ensemble la flouka magique qui relie la terre, le ciel et la mer…

C’est ce que mon ami d’enfance Nader et moi vous proposons ici… Un voyage dans notre enfance en partant sur le chemin de l’imagination de nos cœurs de petits garçons pour construire comme il y a des années maintenant, notre vaisseau, la flouka, la plus belle et la plus rapide de la méditerranée… Il nous a fallu 3 jours pour la construire alors qu’enfants, nous passions quelques heures avant de libérer la voile et partir vers l’horizon. Quel plaisir de revivre ce voyage !

Les 7 ressources de base à trouver par soi-même au cœur de l’archipel :

  1. Choisir une Jrida (Palme) comme matière première. Son extrémité bombée, la spathe (Garnef ou gournefa) est dure, robuste, et aérodynamique pour la base de la felouque. Le reste de la jrida fournira le bois pour sculpter le bourdou (gouvernail, quille directionnelle en cas de vent de face).
  2. Sélectionner 3 ou 4 tiges de régime de dattes (Arjouna narkhla/tarteka) pour la Melwuina (la barre du gouvernail ou le timon), et le fourka en forme de Y pour recevoir le Kmash (la voile) et l’antina (l’antenne fixée à la voile et au mât)
  3. Se procurer du fil de fer pour la mokhtaf (l’ancre) ou des hameçons.
  4. Découper du tissu de coton (blanc) en forme triangulaire pour une ou deux voiles, la grande (trinquit) en cas de vent faible et la bicha (petite voile) en cas de vent fort qui seront fixées à leur antina (l’antenne).
  5. Extraire d’un vieux filet de pêche, de la ficelle pour fixer 2 fils (sressi) sur le Sarri (le mât) pour le maintien de la bonne position, pour le fil de la voile arrière (Chkouta) et le fil qui tient la voile avant (Kar).
  6. Choisir un joli galet (saboura) pour équilibrer la flouka et faire contre poids.
  7. Prendre un bouton (capsule de soda, bouchon, qu’il fallait percer) pour fixer la ficelle qui dirige les voiles.

OUTILS : un briquet pour finaliser la fixation de la ficelle et un couteau solide pour la découpe du bois de palmier.

Les 10 étapes de fabrication de la flouka, retour en enfance

Nous allons à présent vous montrer les étapes de fabrication dans laquelle nous nous sommes lancés, mon ami Nader et moi, tant d’années après nos jeux d’antan.

Nous nous excusons auprès de nos aimables lecteurs et les remercions de leur indulgence sur la réalisation de cette flouka pour enfant car il y a tant d’années que Nader Mustapha et moi en avons réalisée … nos réflexes sont toujours là, notre complicité intacte et notre dextérité à l’épreuve ! Mais ensemble nous y sommes parvenus et toujours aussi émerveillés et fiers comme des enfants !
En avant dans la chasse aux trésors pour dénicher les meilleurs composants de notre barque, celle qui fera office de flouka des plages ….

Étape 1 : La première quête, trouver la meilleure palme dotée d’une jolie spathe (garnef) en forme convexe

Pour cela nous devons explorer les terrains inhabités (ndlr: il est rare de pouvoir en trouver car la modernité confère malheureusement depuis plusieurs années, une suprématie du plastique remplaçant les ressources naturelles et notamment les branches de palmier qui sont aujourd’hui détruites ou brûlées sans être utilisées). Une promenade dans les palmeraies ou le long des baies où les palmiers sont encore préservés sont les meilleurs endroits.

Jrida et spathe (garnef) en forme convexe garnef de 40 cm environGarnef de 40 cm environ

Étape 2 : Sculpter la Garnef pour donner vie à l’âme de la flouka

Découper au couteau l’extrémité bombée de la palme (spathe/Garnef) qui fera la barque et la limer sur le bord d’un trottoir ou une plaque de béton pour lui donner une forme lisse et bien travaillée. La vernir ou la peindre aux couleurs de Kerkennah si vous le souhaitez. La version brute et naturelle a également son charme, à l’image de l’authenticité de l’archipel.

Construire un flouka Sculpter la spathe/Garnef avec un couteauSculpter la Garnef avec un couteauspathe Garnef commencer à sculpter Garnef pour donner vie à une flouka

Étape 3 : Creuser la Garnef pour donner la forme de la flouka

Pour sculpter au mieux la Garnef, vous devrez y mettre le feu ceci permettra aux fibres de la Garnef de mieux se travailler.

Creuser la Garnef pour donner la forme de la flouka

Étape 4 :  Former le Sarri (mât) pour créer l’équilibre entre le ciel et la mer

Couper dans le bois de la Jrida (palme) un morceau de bois pour faire le mât (dont la longueur est équivalente à la longueur de la garnef environ 25 cm).

Sur la Garnef, percer en avant de son barycentre, au couteau, un trou au diamètre du mât et le fixer par emboîtement, légèrement incliné vers l’avant (60 degrés).

Utiliser Jrida (Palme) pour former le Sarri (mât) Construire une flouka kerkennienne Fixer le Sarri (mât) avec de la corde

Étape 5 : Sculpter le Bourdou (gouvernail) pour jouer avec les courants

Découper dans le bois de palme un autre morceau pour le sculpter en gouvernail : la Melwuina (la barre du gouvernail ou le timon) et le Dman (le gouvernail) puis les fixer ensemble. Ensuite fixer le gouvernail complet à la garnef au niveau du Kech (la poupe).

Construire une flouka Bourdou (melwuina et Dman) sculpté et fixé

Étape 6 : Créer les voiles latines pour jouer simplement avec le vent

Dans un tissu de coton (blanc de préférence) découper 2 voiles triangulaires isocèles (Bicha, petite) et trinquit (grande) dont le 3eme coté (le plus long) formera l’envergure. La vela latina, “voile simple”, est typique de la navigation méditerranéenne depuis environ 200 après JC).

Découper 2 fils (sressi) de longueur suffisante pour les fixer sur le Sarri (le mât) à l’aide du bouton. Ils serviront à fixer l’antina de la voile déployée.

Construire une flouka kerkennienne fixer l'antina

Étape 7 : Choisir l’arjoun léger pour tendre les voiles

Prélever sur l’arjoun (régime de dattes) une branche dont la longueur est celle de l’envergure (coté le plus long) de chaque voile. Coudre cette branche sur le coté correspondant de chaque voile pour former l’antina.

Puis fixer l’antina de l’une des deux voiles au mât à l’aide de la ficelle et du bouton prévu à cet effet. Enrouler l’autre voile autour de son antina. Elle sera disposée ensuite sur la fourka.

L'antina cousue avec la voile + la voile fixée à l'antina et au mât avec bouton

Étape 8 : La fourka, signe distinctif de la flouka de Kerkennah

Prélever sur l’arjoun (régime de dattes) une branche en forme de Y pour la fourka (réceptacle de la barre de voile). Percer au couteau dans la partie arrière droite de la garnef, un trou au diamètre de la fourka. Elle recevra la voile pliée.

fourka fixée à la garnef et voile pliée

Étape 9 : L’ancre pour ne jamais quitter vraiment Kerkennah

Former avec le fil de fer, une ancre (Mokhtaf) à 3 griffes et lui attacher une ficelle, elle même fixée à la garnef (ou se procurer des hameçons).

Construire une flouka l'ancre ficelle garnef

Étape 10 : Donner vie au morceau de bois et glisser au vent le long des côtes de Kerkennah

Ajuster la voile tendue, l’ancre et le gouvernail. Brûler au briquer les excédents de ficelle et déposer le galet (Saboura) sur la garnef afin d’équilibrer la flouka terminée.

Construire une flouka kerkennienne avec un Garnef

Nous espérons que ce voyage vous a permis d’entrevoir la joie et l’aventure imaginaire de la fabrication des floukas par les enfants de Kerkennah. Vous aurez peut être envie de venir sur place, et partir à la chasse aux trésors pour en fabriquer une vous-même et bien sûr faire une sortie en mer !
Vous retrouverez prochainement dans la boutique, des modèles ainsi fabriqués à l’ancienne, des maquettes de floukas authentiques de Kerkennah.
Peut être une idée de cadeau avant de préparer vos prochaines vacances de printemps ou d’été à Kerkennah…

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'étais un animal… Je serais invertébré au sang bleu. Ma légende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, décide de concevoir un espace de partage dédié à cet archipel méconnu de Méditerranée pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 îles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numérique, photographie, gastronomie, goût du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’héritage de mes ancêtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacité d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indépendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualité aux initiatives de développement local associatif, touristique, économique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller très loin des côtes pour cela !), mystérieux et plein d'humour, je propose aussi un riche éventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne à base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte à l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriétaire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *