Durée de biodégradation des déchets en Mer
5 (100%) 1 vote

Durée de biodégradation des déchets en MerLes cartes postales ont peut être perdu du terrain face aux messageries électroniques et autres moyens de communication modernes, mais l’on se souvient qu’on utilise ses cartes essentiellement pendant les vacances d’été pour écrire à des proches, des amies ou des êtres qui nous sont chers.

On achetait quelques cartes postales au milieu des vacances mais souvent on tardait à les remplir et à les envoyer, parfois même, jusqu’à la fin des vacances. Je vous propose cette carte postale avant les vacances d’été à Kerkennah.

Écrire une carte postale…

Gardez là à l’esprit quand vous serez en mer, en baignade ou sur les plages… Vos bons réflexes vous permettront de correspondre avec vous même l’année prochaine et les années suivantes, et de se souvenir de cette carte avec plaisir, vous pourrez même correspondre avec des êtres chers, vos enfants ou petits enfants et plus loin dans le futur, vos descendants, tous seront ravis autant que vous de revoir la mer et les plages à Kerkennah aussi belles et propres que vous aimeriez bien qu’elles soient chaque année, comme du temps des cartes postales…

Temps de dégradation des produits courants

Durée de vie des déchets les plus rapidement “biodégradables”

Durée de biodégradation des déchets en Mer

 

12 déchets à garder à l’esprit pendants vos vacances à Karkna

Une sélection de 12 objets ou produits avec leur durée de vie « naturelle ».

Brique de lait : jusqu’à 5 mois
Allumette : 6 mois
Journal (quotidien) : 3 à 12 mois
Mégot de cigarette : de 1 à 2 ans
Filtre de cigarette : 1 à 5 ans
Papier de bonbon : 5 ans
Chewing-gum : 5 ans
Canette en aluminium : de 10 à 100 ans
Sac en plastique : 450 ans
Filet de pêche moderne : 600 ans
Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans
Verre : 4 à 5000 ans

A quelle vitesse se dégradent naturellement nos déchets ?

Déchets se dégradant de 2 semaines à 12 mois

Papier toilette : 2 semaines à 1 mois
Trognon de pomme : 1 à 5 mois
Mouchoir en papier : 3 mois
Pelure de fruit : de 3 à 6 mois
Papier journal : de 6 à 12 mois
Brique de lait : jusqu’à 5 mois
Allumette : 6 mois
Journal (quotidien) : 3 à 12 mois

Déchets se dégradant de 12 mois à 10 ans

Mégot de cigarette : de 1 à 2 ans
Ticket de bus ou de loud : environ 1 an
Gant ou chaussette en laine : 1 an
Filtre de cigarette : 1 à 5 ans
Papier de bonbon : 5 ans
Chewing-gum : 5 ans
Huile de vidange : 5 à 10 ans

Déchets se dégradant de 10 ans à 1000 ans

Canette en acier : 100 ans
Canette en aluminium : de 10 à 100 ans
Pneu en caoutchouc : 100 ans
Briquet plastique : 1 siècle
Planche en bois (peinte) : 13 à 15 ans
Boîte de conserve : 50 ans
Récipient en polystyrène : 50 ans
Objet en polystyrène : 80 ans
Boîte en aluminium : 100 à 500 ans
Pile au mercure : 200 ans
Couche jetable : 400 à 450 ans
Compresse, tampon hygiénique : 400 à 450 ans
Sac en plastique : 450 ans
Filet de pêche moderne : 600 ans

Durée de vie des déchets les plus résistants

Carte téléphonique : 1000 ans
Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans
Verre : 4 à 5000 ans

Ayez un comportement responsable !

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'étais un animal… Je serais invertébré au sang bleu. Ma légende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, décide de concevoir un espace de partage dédié à cet archipel méconnu de Méditerranée pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 îles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numérique, photographie, gastronomie, goût du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’héritage de mes ancêtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacité d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indépendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualité aux initiatives de développement local associatif, touristique, économique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller très loin des côtes pour cela !), mystérieux et plein d'humour, je propose aussi un riche éventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne à base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte à l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriétaire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Comments

  1. Nadi    

    Bravo pour ce petit rappel qui malheureusement est absolument nécessaire à l’heure actuelle !!! Souhaitons que les vacanciers, mais pas seulement eux, -je pense aussi “à certains insulaires”-, se remettent en cause !!!

    La sensibilisation doit commencer dès le bateau, il faudrait des contrôleurs sanctionnant dès son accès !

    1. Mehdi Kachouri    

      Bonjour Nadi,

      Merci pour ton commentaire sur Durée de biodégradation des déchets en Mer… La sanction sans éducation ne sert pas à grand-chose… Il faut plutôt sensibiliser les enfants pour qu’ils en parlent autour d’eux….

  2. Emmanuelle    

    Voilà une excellente initiative concernant la sensibilisation sur les déchets ménagers un moyen simple et efficace de garder en mémoire que nous produisons trop de produits !!!! Écologie quand tu nous tiens nous devons penser a la planète et surtout a nos enfants !

  3. Zicos    

    Accroissement démographique et développement technologique sont les réels problème de la planète terre. Prenons en conscience! si le développement technologique est utile pour l’amélioration de la qualité de vie sur terre, la croissance démographique peut être contrôler pour éviter l’auto suicide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *