shadow
Histoire des coffres anciens, le Sandouk
4.3 (86.67%) 6 votes
Avec une maman passionnĂ©e de l’art de la broderie kerkennienne, il n’est pas surprenant que son fils Walid soit aussi un passionnĂ© des savoirs-faire de nos aĂŻeux… Sa passion Ă  lui, depuis plusieurs annĂ©es, est celle des coffres anciens… Nous vous proposons ici de dĂ©couvrir l’un de ses trĂ©sors.

 Dans la famille Megdiche, Walid le fils

Walid Megdiche, fils de tata Souad dont nous vous avions parlĂ© dans un prĂ©cĂ©dent article Broderie, le savoir-faire kerkennien gĂ©nĂ©rationnel est un jeune papa, chasseur de trĂ©sors. Sa quĂȘte ce sont les coffres anciens en bois aux ornements gĂ©omĂ©triques et sur les thĂšmes floraux. Ces coffres qu’il chine Ă  Kerkennah racontent des histoires Ă  travers leur dĂ©corations florales et gĂ©omĂ©triques trĂšs symboliques.

Ouvrir un coffre de Walid c’est faire un voyage dans le temps et dans l’imaginaire. C’est comme ouvrir un livre. DĂ©couvrons ensemble l’un de ses coffres marquĂ©s par l’oeuvre du temps et de l’artiste inconnu qui en a peint le bois.

 Histoire de Sandouk en Tunisie

Historiquement, compagnon fidĂšle des tapis berbĂšres, le coffre en bois, ou Sandouk, incarne le mobilier principal des familles. Faisant office de trousseau pour le rangement des vĂȘtements, il facilitait le transport durant les dĂ©placements. Des familles nomades Ă  aujourd’hui, le coffre constitue un objet utile mais aussi prĂ©cieux Ă  travers les dĂ©corations peintes Ă  la main. Il se conjugue dans les maisons de Kerkennah et en Tunisie, avec le marfaa, Ă©tagĂšre en bois sculptĂ©e murale, vĂ©ritable mobilier de maison que l’on retrouve dans la culture orientale pour y dĂ©poser les objets en hauteur de sorte qu’ils soient inaccessibles aux enfants notamment.

 

Sceau de Salomon ou Étoile de David Motif lĂ©gendaire, coffre en bois ancien, Sandouk

Sceau de Salomon ou Étoile de David Motif lĂ©gendaire

Les motifs floraux, rosaces et Ă©toiles, familiers de l’art ornemental du bois sont en fait composĂ©s de figures gĂ©omĂ©triques entrelacĂ©es. Cercles, quadrilatĂšres, triangles et autres polygones structurent les Ă©toiles aux nombreuses pointes et rayons (4 Ă  12 rayons en gĂ©nĂ©ral). Les lignes courbes quant Ă  elles forment les rosaces ou “zahra” ou encore “ma’ashara”. Ces figures ornementales se dĂ©clinent en une diversitĂ© d’entrelacs aux Ă©vocations vĂ©gĂ©tales. Le regard navigue au grĂ© des rondeurs et des droites lignes entrecroisĂ©es.

Ici le coffre de Walid prĂ©sente un entrelacs de deux triangles Ă©quilatĂ©raux inversĂ©s, appelĂ© par les menuisiers artistes du bois, “le sceau de Salomon, “hĂątim sulaymĂąnĂź” qui est aussi cĂ©lĂšbre sous le nom d’Ă©toile de David. Pourquoi donner ce nom Ă©vocateur et symbolique Ă  cette Ă©toile Ă  6 pointes ? Peut ĂȘtre en raison de la lĂ©gende de Salomon. On raconte en effet que SoleĂŻman, Roi des gĂ©nies (djinn), dĂ©tenait son pouvoir d’un talisman en forme de cercle sur lequel deux triangles gravĂ©s se coupaient pour former un hexagone. LĂ©gende qui fit venir d’Arabie, la Reine de Saba, Belkis…

Poignée : la symbolique du sablier ailé, coffre en bois ancien, Sandouk

Poignée : la symbolique du sablier ailé

Sur la poignĂ©e, nous distinguons un symbole particuliĂšrement fort, celui du sablier ailĂ©. Autre voyage offert par le coffre de Walid… MĂ©taphore de la fugacitĂ© du temps qui inexorablement s’Ă©coule, le sablier est portĂ© par les ailes d’une chauve-souris que l’on peut observer sur la photo. Elles reprĂ©sentent symboliquement les ailes qui Ă©lĂšvent, dans la nuit, les Ăąmes vers le maĂźtre de la mesure du temps et de la destinĂ©e des hommes, c’est-Ă -dire Dieu. Le sablier ailĂ© symbolise aussi le chemin ouvert vers une nouvelle vie et la rĂ©versibilitĂ© du temps. Le coffre, par ses poignĂ©es, devient alors le gardien de notre chemin, celui d’un grand voyage.

Si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s par ce coffre, contactez-nous et nous vous mettrons en relation avec Walid qui pourra vous donner plus d’information et partager avec vous les autres piĂšces de sa collection.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'Ă©tais un animal
 Je serais invertĂ©brĂ© au sang bleu. Ma lĂ©gende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, dĂ©cide de concevoir un espace de partage dĂ©diĂ© Ă  cet archipel mĂ©connu de MĂ©diterranĂ©e pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 Ăźles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numĂ©rique, photographie, gastronomie, goĂ»t du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’hĂ©ritage de mes ancĂȘtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacitĂ© d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indĂ©pendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualitĂ© aux initiatives de dĂ©veloppement local associatif, touristique, Ă©conomique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller trĂšs loin des cĂŽtes pour cela !), mystĂ©rieux et plein d'humour, je propose aussi un riche Ă©ventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne Ă  base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte Ă  l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriĂ©taire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *