shadow
4.7/5 - (7 votes)
Dans notre article précédent Kerkennah El Mezyena, Kerkennah la jolie, nous partagions un bienheureux souvenir d’enfance où le plastique était le roi incontesté et bien aimé de nos vies insouciantes ! Le principe de réalité nous invite à quitter ce doux souvenir pour regarder en face ce qui se passe 50 ans après les premières bouteilles plastiques arrivées par la mer. Comme un miracle ces bouteilles non dégradables nous rendaient si heureux et aujourd’hui ce plastique asphyxie la planète… Voilà quelques chiffres ahurissants de la pollution plastique, plastique dont l’usage a été multiplié par 20 durant ces 70 dernières années !… Nous sommes tous concernés !

Quelques dizaines d’années après l’avènement du plastique de la fin des 30 glorieuses, où en sommes-nous ? Que font les enfants et leurs parents ? Si l’on regarde les quelques estimations internationales sur le plastique dans le monde, le souvenir bienheureux de l’enfant que nous étions s’assombrit dramatiquement…

Cette prise de conscience, lente et nécessaire a amené l’ONU à consacrer le 5 juin de chaque année, une journée mondiale de l’environnement. Si seulement une journée suffisait ! Hélas voici quelques chiffres ahurissants qui nous invitent à transformer nos comportements.

Questions  Réponses 
Savez-vous ce qui se passe durant la minute qui s’écoule pendant que vous lisez cet article ?  1 000 0000 de bouteilles plastiques sont achetées en 1 minute ; les déchets qui se déversent dans les océans sont l’équivalent d’1 camion poubelle par minute.
Savez-vous combien de sacs plastiques sont utilisés par an ? 500 milliards de sacs plastiques / an
Connaissez-vous le poids du “7e continent” qui flotte sur les mers et les océans ? 269 000 tonnes de plastique, soit 5 250 milliards de particules à la surface de l’ensemble des océans et des mers
Combien de mammifères marins meurent en mer à cause des déchets plastiques, chaque année ? 100 000 décès/an par ingestion, étranglement et étouffement en partie par les filets “fantômes”
Combien d’oiseaux de mer sont victimes du plastique ? 1 000 000 d’oiseaux meurent étouffés
Quelle est la longueur des déchets plastiques mis bout à bout ? 160 000 km soit 4 fois le tour de la Terre
Que se passe-t-il dans la seconde qui vient de s’écouler ? 100 tonnes de déchets rejoignent les mers chaque seconde dont une majorité est faite de plastique
Quelle est la part du plastique dans les déchets observés sur le littoral méditerranéen ? En Méditerranée, 70 à 80% des déchets en surface et dans les fonds marins sont en plastique ; et dans le monde, 85% des déchets sur les plages sont plastiques.
Les déchets plastiques sont-ils des transporteurs d’espèces invasives ? Oui, par exemple 54 espèces nouvelles ont été observées sur les côtes canadiennes après le tsunami de 2011 au Japon. Ces espèces ont flotté sur les morceaux de déchets plastiques pendant des mois.

Sources : Galgani F., Poitou I., Colasse L., (2013), Une mer propre, mission impossible ? 70 clés pour comprendre les déchets en mer, Éditions Quae ; article de Roselyne Messal dans Futura-sciences du 13/09/2018.

En repensant à nos souvenirs d’enfance et de la bouteille de verre qu’il n’était que très rarement nécessaire de racheter, nous étions enfants bien innocents à l’époque ! Aurions-nous imaginé cette vague déferlante surgissant de partout recouvrir les côtes de Kerkennah mais pas seulement… Le programme “Beat Plastic Pollution” de l’ONU est un cri d’alarme pour éradiquer cet envahisseur silencieux, tueur de poissons, d’oiseaux, des sols et des mers. Une menace de la biodiversité et de l’éco-système dont l’Homme fait partie. Alors ? Vous êtes prêts à ne plus utiliser de plastique, à réduire vos déchets, à recycler au maximum, à participer aux opérations de ramassage et de nettoyage des plages, des rues, et à jeter papiers, bouteilles et autres emballages, dans vos poubelles plutôt que par terre ou en mer ?

A propos de la photo de couverture… Cette photo a été prise d’un bateau. Je ne pouvais pas laisser s’échapper ce plastique pollueur et tueur, sans le ramener sur notre embarcation. Il me fallait faire un petit geste, certes, mais un geste pour ne pas laisser sombrer cette bouteille de soda dans les profondeurs des eaux de Kerkennah…. Voilà une autre photo où je récupère cette “indésirable” bouteille en plastique.

Plastiques : une bouteille à la mer

Plastiques : une bouteille à la mer

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Fondateur du site, Kerkenniens dans l’âme et passionné des iles de Kerkennah. Sans trop de chichi ni de paillettes, j’ai ouvert cet espace car depuis son origine, je souhaite pointer les beautés mais aussi les désastres de Kerkennah. Je vous invite à me suivre dans mes échanges si vous le souhaitez.

Comments

  1. Assia    

    En tant qu’ îles nous recueillons pas mal de plastique et de saleté rejetés par la mer, mais l’essentiel disons la majorité du plastique provient des pêcheurs de l’île qui utilisent des bouteilles pour marquer leurs filets de pêche, sans oublier les vacanciers qui ne se gênent pas de laisser sur les plages les restes de leurs repas et de leurs beuveries.

    1. Mehdi Kachouri    

      Assia, tu as raison de mettre en lumière certains points importants de ce désastre… Mais à mon avis il s’agit d’un problème collectif et ceci vise l’ensemble des personnes. Pointer du doigt telle ou telle pratique apporte peu de solutions concrètes. Au contraire essayer de penser et d’agir avec un intérêt collectif et faire en sorte que lorsqu’on observe un lieu qui demande notre intervention on le fait sans attendre des MERCIS. On m’a toujours dit qu’entre kerkenniens on ne dit pas Merci alors j’agis sans rien attendre en retour.

  2. A.Ben arfa    

    Est ce que vous êtes au courant que les nasses, la fameuse eddrina est en plastic maintenant et que les fonds marins autour de kerkennah sont parsemés de ses déchets, la production de nasse à base de produits naturels est en phase de disparition, que faire ? Le palmier est lui même menacé de disparaître.
    Pour ce problème grave du plastic qui menace directement notre santé et pour bien d’autres problèmes de pollutions et de dégradation des ressources naturelles de de notre écosystème insulaire que nous rencontrons sur notre île, les solutions peuvent être trouvées mais certaines de solutions ne peuvent être efficaces qu’à travers une PRISE DE CONSCIENCE des problèmes, des dangers, des impacts par l’ensemble des catégories sociales, professionnelles, et surtout des enfants et adolescents.
    Les maîtresses et maîtres d’écoles, les profs de collège et lycée doivent en parler , cadrer certaines matières et certains cours pour étudier ces phénomènes qui menacent l’île

    1. Mehdi Kachouri    

      A.Ben arfa, j’ai hésité à faire un article sur ce phénomène qui s’est démultiplié avec les nouvelles générations de pêcheurs. Ils préfèrent avoir des “drinas” rapidement et pas prendre le temps d’utiliser la nature comme le faisait par exemple mon grand père. On ne peut pas leur jeter la pierre car ceci est aussi un moyen économique d’obtenir rapidement une Marka de poissons (Soupe de poissons) et nourrir leurs familles. Je connais un pêcheur qui n’as que ce mode de pêche à sa disposition et qui essaie tant bien que mal de survivre et faire vivre sa famille…

  3. luz    

    Bonjour je suis à Sfax depuis quelques mois, j’ai très vite pris la barge pour Kernnah, j’y vais une a deux fois par semaine, coup de coeur… Mal au coeur pour cette saleté et indifférence.. Quand je quitte la plage,c’est toujours avec ce que j’ai pu ramasser sur la plage.. Je fais ma part…et sensibilise les enfants dans la barge qui jettent leurs déchets plastique à la mer… Ce problème est mondial, il faut réveiller les consciences et agir …Si vous mettez des actions en place je suis avec vous…

Comments are closed.