shadow
Kerkennah, un diamant parmi d’autres de la Tunisie
4.5 (90%) 2 votes
Comme tout voyageur en quête de découverte, d’expérience initiatique du bonheur, nous partageons avec vous le récit d’une voyageuse dont les yeux candides nous racontent la richesse de notre patrimoine naturel, terre de liberté au gré des siècles et des latitudes …

 Voyage sur les côtes tunisiennes… 

De la Tunisie, je n’en connaissais qu’une image trop simpliste. Quoique jolie, celle d’un beau pays, surtout pour les touristes en mal de quiétude, en quête de Vie.

Mais j’ai découvert une Tunisie multiple, colorée, riche de ses femmes et de ses hommes passionnés, cultivés, riche de leurs enfants héritiers d’une terre incroyablement belle. La Tunisie est gardienne d’une richesse infinie celle d’une histoire issue de ses multiples civilisations dont elle en est aujourd’hui plus que jamais, la digne mère.

Je m’en suis allée découvrir ses côtes, après un premier voyage dans son désert mystique pour une première quête déjà intense… Rencontrer la Tunisie dans ce qu’elle regorge de beautés, discrètes, féminines à l’image de ces dunes ocres aux courbes hypnotisantes.

De la pointe du Cap bon à Kerkennah…

J’ai alors découvert ta pointe Nord Est, riche de son agriculture, de ses agrumes, de cet olivier millénaire que les enfants aiment chevaucher. Si l’on écoute silencieusement ses branches et son tronc torturé, ils nous racontent les cueillettes romaines, les invasions espagnoles et ottomanes…

La côte sauvage de Kelibia s’ouvre sur l’Italie non loin, avec ces deux iles à quelques lieux de là. C’est comme si la méditerranée s’offrait en cadeau à la Tunisie du Nord bercée des vents doux venus de l’Est. La lumière comme les eaux turquoises nous transportent à l’époque punique sans aucun doute.

Mais plus au sud dans cette méditerranée berceau des civilisations d’occident et d’orient, j’ai surtout embrasser un archipel tunisien, qui m’était inconnu. Invisible… Sur mes cartes de géographie pourtant familières, je connaissais la Sardaigne, la Sicile, la Corse, mais Kerkennah….?

Rencontre indescriptible avec cet archipel discret, presque vierge d’une beauté que seuls nos sens peuvent apprécier …aucun mot pour décrire les battements de mon cœur quand je pose le pied sur tes terres chaudes, sablées, salées ou, quand, loin de toi Kerkennah, je m’évade en pensant à cette traversée de Sfax à Sidi Youssef pour rejoindre une terre qui me semble familière. Kerkennah La Magnifique transforme mon cœur en papillon aux couleurs de ses eaux cristallines, berçant les herbes de Poséidon au rythme des vagues sur les plages encore préservées de Sfenou.

Que dire de tes eaux foisonnantes, de ces marées incroyables de méditerranée qui ne sont pas enseignées à l’école française ?

A l’image de ses habitants silencieux, discrets, mon oeil perçant s’accroche à ton ciel étoilé tout autant qu’à la flamme du feu dans la nuit.

La tunisialité (concept utilisé par une haute personnalité tunisienne que vous reconnaitrez sans aucun doute) c’est la recherche de consensus mais c’est aussi pour son peuple, prendre conscience de la richesse de ses terres, de ses côtes, accepter leur vulnérabilité et les préserver comme les plus précieux trésors de cet héritage reçu de ceux qui l’ont défendu, protégé et développé.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'étais un animal… Je serais invertébré au sang bleu. Ma légende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, décide de concevoir un espace de partage dédié à cet archipel méconnu de Méditerranée pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 îles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numérique, photographie, gastronomie, goût du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’héritage de mes ancêtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacité d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indépendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualité aux initiatives de développement local associatif, touristique, économique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller très loin des côtes pour cela !), mystérieux et plein d'humour, je propose aussi un riche éventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne à base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte à l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriétaire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *