shadow
5/5 - (1 vote)

îles de la mer Méditerranée : Kerkennah et Djerba

L’été nous a offert une saison exceptionnellement chaude. Les côtes ensoleillées de Méditerranée ont répondu à notre appel, à notre quête de vie vraie pour se ressourcer d’une période intensive de travail, de souci et pour partager des moments précieux avec nos amis et nos proches. Alors, prenons la mesure de la chance que nous avons lorsque nous foulons ces terres arides qui, par le soleil, nous offrent le parfum du jasmin, la couleur étincelante d’un bougainvillier, l’émotion de ces eaux cristallines, la découverte de traditions culinaires et la richesse de ce petit paradis qui l’air de rien nous donne tant !

 Kerkennah et Djerba : 2 sœurs aux histoires différentes

Kerkennah est aujourd’hui ce que Djerba était il y a quelque 50 années d’ici. Une île préservée du tourisme de masse, authentique avec ses vieilles maisons, les traditionnelles Dar Arbi (voir notre article : Cet été je serai à Kerkennah, Tunisie). Ces maisons suspendent le temps et l’espace.

Kerkennah c’est aujourd’hui ce que Djerba a perdu pour devenir un autre espace-temps, haut lieu du tourisme insulaire tunisien et international. Pour que nos vacances soient plus qu’un simple séjour de détente, mais un véritable chemin de vitalité, nourrissons-nous de ces beautés généreuses et humbles. La meilleure façon de faire de nos vacances ou de nos escapades ce que nous en attendons vraiment, c’est de partir à la rencontre de soi-même et de l’autre, en toute authenticité. N’attendez rien, recevez généreusement ce qui est là, car au cœur de cette vitalité, vous vous trouvez.

Mais au clair vient s’ajouter l’obscure aussi. La propreté de ces deux sœurs n’est pas comparable. Djerba est plus propre que Kerkennah. Cette presqu’ile qui accueille un nombre élevé de touristes pourrait souffrir de pollutions sur ses côtes et ses terres. Et pourtant il semble que tout est fait pour que ce ne soit pas le cas ! Kerkennah par contre…. loin du même score de propreté est pourtant bien une ile, mais reste loin derrière la presqu’ile pour proposer un paysage aussi valorisé, propre, sain et sécuritaire.

Peut-être n’est-ce pas un hasard si Djerba accueillera les 19 et 20 novembre 2022, le 18e sommet de la francophonie. Cette rencontre réunira les chefs d’État et de gouvernement à Djerba. Une attractivité qui ne se dément pas, Djerba d’une certaine façon, montre la voie à Kerkennah.

 Pour que vos trésors restent éternels

Alors, souvenons-nous du trésor que Kerkennah représente et ne laissons pas l’appât du profit ruiner la richesse de cet archipel, la beauté de ses côtes naturelles sauvages, le calme des îlots sur lesquels les oiseaux migrateurs et tortues de mer viennent trouver refuge, tout comme nous.

Souvenons-nous de ce trésor et imaginons le tourisme durable, en tirant aussi les enseignements des externalités négatives du tourisme de masse (consommation de masse, déchets, dénaturation de l’environnement, appauvrissement des territoires naturels au profit des constructions de masse entre autres).  Le tourisme responsable se fait un honneur de protéger ce joyau de Méditerranée en proposant des hébergements traditionnels à la rencontre de l’autre, en petit nombre, pour mieux respecter cette terre sauvage et la vivre en vérité. Elle gagne à être connue, mais surtout elle gagne à être respectée.

Djerba la blanche et Kerkennah la sauvage, voilà un duo qui mérite d’être protégé, joyaux de Tunisie, joyaux de Méditerranée !
 Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Fondateur du site, Kerkenniens dans l’âme et passionné des iles de Kerkennah. Sans trop de chichi ni de paillettes, j’ai ouvert cet espace car depuis son origine, je souhaite pointer les beautés mais aussi les désastres de Kerkennah. Je vous invite à me suivre dans mes échanges si vous le souhaitez.

Comments

  1. Fatma Samette    

    J’adore ma kerkena qui préserve un aspect brut et primitif malgré la dégradation introduite au quotidien par ceux qui lui manquent du respect

    1. Mehdi Kachouri    

      Merci Fatma pour ton commentaire… Nous l’aimons aussi 😉 Kerkennah reste un havre de paix 🙂

Comments are closed.