shadow
Kerkennah la naturelle
5 (100%) 1 vote

Kerkennah la naturelle Sidi fredj 1968 Kerkennah Tunisie - kerkenniens le blog

Remontons un peu le temps avec l’un de nos visiteurs qui a passĂ© quelques annĂ©es sur les Ăźles de Kerkennah, plus exactement entre 1967 et 1982. Il avait durant cette pĂ©riode achetĂ© une maison du cĂŽtĂ© de Sidi fredj. Cet endroit est considĂ©rĂ© de nos jours comme une zone touristique. Celle-ci a en effet pris de l’ampleur , illustrĂ© par le nombre important de personnes ayant construit leurs maisons sur ce cĂŽtĂ© de l’üle. IL faut savoir que ce cotĂ© Ă©tait moins habitĂ© Ă  l’Ă©poque de nos grands-parents, pour la bonne raison que c’était le cĂŽtĂ© le plus chaud de l’Ile de kerkennah. Aussi c’Ă©tait une zone pour l’agriculture, l’arrivĂ©e du bateau de Sfax se faisant du cĂŽtĂ© de Cercina. Aujourd’hui les choses ont largement Ă©voluĂ©es


Des clichés de Kerkennah

Jean-Louis Franzetti nous fait partager avec vous ses clichĂ©s qu’il a pu prendre durant toute sa pĂ©riode, et elle se rĂ©sume en quelques photos qui gardent un piquet d’argentique et une Ăąme propre a Kerkennah que nous avions pu connaitre durant notre jeunesse
 Je vous propose de plonger dans cette pĂ©riode avec Jean-Louis Franzetti. Merci encore pour sa participation et sa gentillesse de m’avoir communiquĂ© ces quelques clichĂ©s des Iles de Kerkennah et de leurs expĂ©riences de la Tunisie dans les annĂ©es 1967 Ă  1982. À quand un retour sur les iles de Kerkennah ?

Kerkennah la naturelle en image :

 

Un retour vers le passé sur les ßles de Kerkennah kerkenniens blog

Un retour vers le passé sur les ßles de Kerkennah

Une barque Ă  voile typique des iles de kerkennah une Flouka kerkenniens le blog

Une barque Ă  voile typique des iles de kerkennah (une Flouka)

Une vue exceptionnelle du Fort Lahsar Sidi fredj cÎté ile de Kerkennah

Une vue exceptionnelle du Fort Lahsar (Sidi fredj) cĂŽtĂ© ile de Kerkennah encore vierge et pas construite…

Ruine de maison cÎté du Fort Lashar Sidi fredj

Ruine de maison cĂŽtĂ© du Fort Lashar Sidi fredj – Kerkennah (Tunisie)

Maison Sidi fredj années 1967 à 1982 kerkenniens le blog

La maison de Jean-Louis Franzetti, Sidi fredj, dans les annĂ©es 1967 Ă  1982, il faudra que j’y retourne pour voir l’Ă©volution depuis
 À moins qu’un de nos lecteurs puisse nous en rapporter une avec le mĂȘme angle ? 😉

Couchés de soleils inoubliables ßles de Kerkennah kerkenniens le blog

Qu’il s’agisse des annĂ©es 1967 Ă  1982 ou de nos jours les couchĂ©s de soleils restent inoubliables sur les Ăźles de Kerkennah…

La plage de Sidi fredj Kerkennah kerkenniens le blog

La plage de  Sidi fredj 
. Mais aussi un panorama avec trĂšs peu d’habitation dans les annĂ©es 1967 Ă  1982.

Vue aérienne des iles de Kerkennah kerkenniens le blog

Une vue aĂ©rienne des iles de Kerkennah (Tunisie) zone Sidi Fredj, le piquĂ© de la photo montre qu’elle date, mais aussi nous apporte une participation dans la redĂ©couverte des iles de kerkennah


A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'Ă©tais un animal
 Je serais invertĂ©brĂ© au sang bleu. Ma lĂ©gende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, dĂ©cide de concevoir un espace de partage dĂ©diĂ© Ă  cet archipel mĂ©connu de MĂ©diterranĂ©e pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 Ăźles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numĂ©rique, photographie, gastronomie, goĂ»t du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’hĂ©ritage de mes ancĂȘtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacitĂ© d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indĂ©pendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualitĂ© aux initiatives de dĂ©veloppement local associatif, touristique, Ă©conomique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller trĂšs loin des cĂŽtes pour cela !), mystĂ©rieux et plein d'humour, je propose aussi un riche Ă©ventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne Ă  base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte Ă  l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriĂ©taire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Comments

  1. Jean-Louis    

    Bonjour,

    Kerkennah reste une rĂȘve mais pour moi pour des raisons de santĂ© devient impossible …Bravo pour le site …. je vais encore vous faire parvenir des photographies de cette Ă©poque …. mais il doit encore exister une Ă©tude faite sur les iles kerkennah par le PĂšre Louis venant des PĂšres Blancs Ă  Carthage et ceci est un document historique sur la maniĂšre de vivre des anciens

    Meilleures salutations
    Jean-Louis Franzetti

    1. Manel houes    

      En effet jean louis Mon grand pĂšre m a parlĂ© qu il avait deux des pĂšres blancs venaient souvent de la cathĂ©drale saint Louis pratiquer la pĂȘche Ă vec son pĂšre et Ă©crivaient un livre sur kerkennah ( son pĂšre devrait vivre dans la pĂ©riode fin 19 eme dĂ©but 20 eme siĂšcle )je suis passĂ© Àvec mon grand pĂšre au cathĂ©drale saint Louis a la recherche d info sur ce livre qui dĂ©crit une partie du quotidien de mon arriĂšre grand pĂšre …aucune info

  2. Mehdi Kachouri    

    Bonjour Jean-Louis,

    Merci infiniment pour le temps que vous passerez Ă  trouver ces informations, n’hĂ©sitez pas Ă  me donner des souvenirs sur Kerkennah, que je puisse les partager avec les visiteurs du site Kerkenniens.com

    Bien cordialement,
    Mehdi Kachouri

  3. Claude    

    Il est fait rĂ©fĂ©rence au PĂšre Louis qui effectivement a fait plusieurs sĂ©jours Ă  Kerkennah, soit seul soit avec d’autres pĂšres blancs, durant la pĂ©riode 1947-1955 (approximatif). Ces PĂšres venaient de l’IBLA (Institut des Belles Lettres Arabes) Ă  Tunis.
    Connaissant parfaitement la langue, le pĂšre Louis s’intĂ©grait trĂšs facilement aux habitants et notamment aux pĂȘcheurs ce qui lui a permis de rĂ©diger plusieurs documents trĂšs documentĂ©s sur les meurs locales.
    Je ne sais si l’IBLA existe toujours, mais l’on doit trouver ses articles dans une bibliothĂšque de rĂ©fĂ©rence.
    Je prĂ©cise qu’avec mes parents enseignants j’ai vĂ©cu sur l’ile de 1946 Ă  1955 Ă  une Ă©poque oĂč l’Ă©lectricitĂ©, l’eau courante, la voiture, le tĂ©lĂ©phone, … Ă©taient rĂ©servĂ©s au continent!
    Je dispose de photos assez représentatives de cette époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *