shadow
Kerkennah ne meurs pas…
5 (100%) 1 vote
VoilĂ  plusieurs annĂ©es que nous Ă©mettons avec d’autres, le cri d’alarme de la pollution engendrĂ©e par les dĂ©chets semĂ©s Ă  tout vent sur les cĂŽtes de l’archipel. Encore cet Ă©tĂ©, l’enchantement face Ă  la beautĂ© sauvage de Kerkennah se brise Ă  la vue du dĂ©sastre Ă©cologique que subit l’archipel en silence
 Kerkenniens.com ne peut donc pas rester indiffĂ©rent ! La communautĂ© attachĂ©e Ă  cet archipel se doit de rĂ©agir au risque sinon de raconter Ă  nos enfants un passĂ© rĂ©volu des trĂ©sors de Kerkennah …

Kerkennah, l’authentique, la sauvage, la splendide

D’abord, on est Ă©mu par la beautĂ© de ses cĂŽtes et de ses palmeraies centenaires, son charme punique et romain que portent en eux, les forts, les oliveraies, les figuiers et les vignes. On est Ă©bloui par ses fonds marins si diversifiĂ©s, allant de ses eaux peu profondes, cristallines jusqu’à ses oueds, vĂ©ritables dĂ©pressions sous-marines de 10 Ă  15 mĂštres de profondeur.
Kerkennah la splendide c’est aussi une poĂ©sie de ses vertes prairies marines constituĂ©es de l’herbier de Posidonie (du nom de PosĂ©idon, dieu grec des mers). Ce poumon de la mer est un stabilisateur des fonds et du rivage, gardien de la sĂ©dimentation et de la retenue du sable. Ces herbes au pouvoir de vie coiffent les fonds marins et en font des nurseries prĂ©cieuses pour la biodiversitĂ© et donc pour l’Ă©cosystĂšme. Ce mĂȘme Ă©cosystĂšme auquel pĂȘcheurs, hĂŽtels et restaurants et touristes appartiennent… tout autant que le monde aquatique lui mĂȘme. C’est l’interdĂ©pendance.
Rappelons d’ailleurs que l’activitĂ© principale de l’archipel est piscicole et eco-touristique. Quel visiteur de l’archipel ne s’est pas dĂ©lectĂ© d’Ɠufs de seiche, de fruits de mer grillĂ©s, de couscous et autre tchich au poulpe (Tchich bel Karnit (poulpe)) ? La mer est nourriciĂšre en Kerkennah. On lui rend mĂȘme hommage lors des mariages (La Koffa, un hommage Ă  la mer & ExpĂ©rience de la Koffa d’Ouled Bou Ali).
Kerkennah, du ciel Ă  la mer, terre sauvage Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah, du ciel Ă  la mer, terre sauvage Kerkennah (Tunisie)

CĂŽte de Sidi Fredj (Zone touristique) Kerkennah (Tunisie)

CĂŽte de Sidi Fredj (Zone touristique) Kerkennah (Tunisie)

Fort Lahsar et vestiges de la ville antique Kerkennah (Tunisie)

Fort Lahsar et vestiges de la ville antique Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah, oliviers, figuiers, vignes et palmiers... héritage de la Rome antique - Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah, oliviers, figuiers, vignes et palmiers… hĂ©ritage de la Rome antique – Kerkennah (Tunisie)

Ses cĂŽtes sont encore vierges prĂ©servant la faune et la flore mĂȘme si l’Ă©rosion naturelle est Ă©tudiĂ©e par les scientifiques (KebaĂźli Tarchouna, 2014*). Les constructions sauvages n’arrangent rien. L’Ă©co-amĂ©nagement et l’Ă©co-tourisme sont donc une prioritĂ©. Promenez-vous sur les bords de l’eau des baies silencieuses
 et elles sont nombreuses, vastes, somptueuses dans leurs courbes et leurs couleurs.
Vous y observerez les bancs de nouveaux nés de mulets et sardines qui nagent volontiers à vos cÎtés.
Vous comprenez donc que les herbes de posidonie qui viennent se dĂ©poser sur les cĂŽtes aprĂšs avoir bercĂ© les fonds marins continuent leurs bienfaits en formant un tapis la oĂč les vagues viennent se dĂ©rouler doucement. Certes “ces laisses de mer” peuvent sembler dĂ©sagrĂ©ables Ă  l’Ɠil et par ignorance, le promeneur peut imaginer qu’il serait mieux si les plages en Ă©taient dĂ©vĂȘtues… Ce serait une erreur. Savez-vous pourquoi ?
Ce tapis, avez vous posĂ© vos pieds nus dessus ? Il apporte une fraĂźcheur dĂ©licieuse et une douceur bien agrĂ©able mais surtout, ce manteau protĂšge la cĂŽte de l’Ă©rosion, tout comme les palmiers retiennent le sable, l’eau et le vent.
* KebaĂŻli Tarchouna M. (2014), L’archipel de Kerkennah, organisation de l’espace et amĂ©nagement, Centre de publication universitaire, La Manouba, Tunisie, 432 p.
Herbier de posidonie dans l'eau cristalline, Gardien de la biodiversité - Kerkennah (Tunisie)

Herbier de posidonie dans l’eau cristalline, Gardien de la biodiversitĂ© – Kerkennah (Tunisie)

Ces palmiers dont on disait il y a peu encore qu’ils Ă©taient les rois de Kerkennah. La raison en est simple, il y en a mĂȘme deux. En tant que roi, il protĂšge effectivement les Ăźles des agressions climatiques (et cela depuis le crĂ©tacĂ©) mais il assure aussi la subsistance des habitants de Kerkennah car c’est un des plus complets fournisseurs de matiĂšres premiĂšres sur l’archipel.
Ses palmes extraordinaires pour l’isolation et la fabrication des toits de maison, sont indispensables Ă  la construction des charfias (5000 palmes environ par pĂȘcherie fixe). Ce sont elles que l’on voit dĂ©passer en arrivant Ă  Kerkennah et tout autour. Ce sont ces formes gĂ©omĂ©triques en surface d’eau, choisies par le pĂ©cheur en fonction des courants.
Ses spadices ou rĂ©gimes (arjoun) fournissent la vannerie pour fabriquer les nasses (Drina) utiles pour la pĂȘche Ă  la Charfia (poissons et poulpes). On peut mĂȘme les utiliser en balai mais aussi pour construire des vaisseaux imaginaires lorsque les enfants fabriquent leur bateau miniature, rĂ©plique audacieuse des floukas des pĂȘcheurs de Kerkennah.
Son bois est brulĂ© pour griller le poisson, les stipes (tronc) sont utilisĂ©s pour faire des planches et sculptĂ©s ou exploitĂ©s pour la crĂ©ation d’objets du quotidien…
Ses dattes sont utilisĂ©es pour diverses prĂ©parations culinaires et notamment pour produire le Tibharine ce digestif sucrĂ© et fumĂ© qui accompagne dĂ©licieusement les figues de Kerkennah. Voila en quelques mots ce qui fait la splendeur de l’archipel devant laquelle nous ne pouvons rester indiffĂ©rents.
Rois de Kerkennah

Rois de Kerkennah

Les charfias n'existeraient pas sans les palmes de Kerkennah

Les charfias n’existeraient pas sans les palmes de Kerkennah, 5000 palmes pour construire une charfia en mer.

Arjoun (spadices de palmier) idéal pour la fabrication d'objets et pour préparer un feu de barbecue sur la plage

Arjoun (spadices de palmier) idĂ©al pour la fabrication d’objets et pour prĂ©parer un feu de barbecue sur la plage

Préparation du feu de bois de Palmier

Préparation du feu de bois de Palmier

Sidi Fredj, randonnée aquatique et vue sur la palmeraie Kerkennah (Tunisie)

Sidi Fredj, randonnée aquatique et vue sur la palmeraie Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah, la salie, l’asphyxiĂ©e, la maltraitĂ©e

La oĂč ensuite, la colĂšre monte et la tristesse envahit le promeneur de Kerkennah, c’est quand en marchand sur cet herbier riche et protecteur, en nageant au cƓur des oueds, en naviguant sur une flouka ou en se rafraĂźchissant Ă  l’ombre bienveillante d’un palmier centenaire, vous voyez l’horreur, l’indescriptible et l’impensable devant les beautĂ©s naturelles qu’offrent ensemble l’archipel et la mer.
De quoi s’agit il prĂ©cisĂ©ment  ? Et bien vous avez le choix… Tout autour de vous et dans certaines baies cela en devient honteux… Vous pouvez marcher parmi les sacs plastiques, les bouteilles d’eau plastique, les boĂźtes de glace, pot de yaourt et autre polypropylĂšne…. Des boĂźtes de peinture, de conserves rouillĂ©es, des papiers, des planches de bois, des casseroles, des couches usagĂ©es bien sĂ»r…. Bref le tĂ©moignage du mode de vie de l’ĂȘtre humain sur une terre sauvage et authentique

Empreintes désolantes dans la baie sauvage de Sidi Fonkhal, lieu de migration et de biodiversité, Canettes biÚre Celtia SFBT et dechets plastiques.

Empreintes désolantes dans la baie sauvage de Sidi Fonkhal, lieu de migration et de biodiversité, Canettes biÚre Celtia SFBT et déchets plastiques.

Terre sauvage et horizon plastique Kerkennah (Tunisie)

Terre sauvage et horizon plastique Kerkennah (Tunisie)

Terre sauvage palmier survivant déchets Kerkennah (Tunisie)

Terre sauvage palmier survivant déchets Kerkennah (Tunisie)

Plage éternelle souillée par le siÚcle du plastique Kerkennah (Tunisie)

Plage éternelle souillée par le siÚcle du plastique Kerkennah (Tunisie)

Bateau de pĂȘcheur en cale sĂšche et dĂ©solation - Kerkennah (Tunisie)

Bateau de pĂȘcheur en cale sĂšche et dĂ©solation – Kerkennah (Tunisie)

Jardin de canettes (Celtia) autour du marabout sacré de Sidi Bou Ali - Kerkennah (Tunisie)

Jardin de canettes (Celtia) autour du marabout sacrĂ© de Sidi Bou Ali – Kerkennah (Tunisie)

Comme une insulte Ă  sa beautĂ©, un comportement inconsidĂ©rĂ©, une indiffĂ©rence dĂ©concertante qui met en colĂšre et qui rend triste devant le non respect de ce bien commun ancestral, de cette terre et de cette mer indispensables Ă  la vie… Cette vie bonne que l’on vient chercher ici !
Splendeur du roi de Kerkennah, le palmier, arbre des pécheurs Kerkennah (Tunisie)

Splendeur du roi de Kerkennah, le palmier, arbre des pécheurs Kerkennah (Tunisie)

Mais en Kerkennah comme le chuchotte Ă  qui veut bien l’entendre, l’Ăąme des pĂȘcheurs (Merci Ă  Saad pour cette confidence), “la mer est large et le cƓur est grand“. Alors devant ce dĂ©sastre Ă©cologique en marche, faisons un vƓu car nombreux sont ceux qui s’en dĂ©solent Ă  Kerkennah…

Kerkennah, I have a dream

Imaginons ensemble que nos dĂ©chets produits lors d’un dĂ©licieux barbecue sur la plage au pied du “Roi Palmier” rentrent avec nous dans nos voitures ou Ă  vĂ©lo et soient jetĂ©s dans une poubelle.
Imaginons que chaque promeneur qui rencontre malheureusement ces dĂ©chets dĂ©cide d’en ramasser spontanĂ©ment juste un ou deux et le pose ensuite dans une poubelle chez lui oĂč dans la premiĂšre venue.
Imaginons qu’une sortie groupĂ©e soit organisĂ©e pour nettoyer une baie (dĂ©jĂ  quelques initiatives dans ce sens ont Ă©tĂ© organisĂ©es par l’association Hello Kerkennah: Le grand nettoyage des plages Ă  Kerkennah).
Imaginons que cette sortie soit répétée.
Imaginons que soit programmées les cÎtes à nettoyer.
Imaginons des poubelles installées (tiens, pourquoi ne pas reconvertir les vieilles nasses tressées en conteneurs) et ramassées aux abords des endroits tant appréciés par les familles et les amis quand ils se retrouvent autour du kanoun pour partager le poisson grillé fraichement péché dans cette mer généreuse.
Bref imaginons les actions et agissons pour respecter simplement ce qu’offre Kerkennah, sa beautĂ©, ses richesses et son Ă©ternitĂ©…

Galerie photos de Kerkennah Terre sauvage

Fort de Mellita au milieu des oliveraies Kerkennah (Ăźle de Gharbi Tunisie)

Fort de l’Ăźle de Mellita (Ăźle gharbi) au milieu des oliveraies, morceau de l’histoire des grandes civilisations Ă  Kerkennah.

Fort de Mellita (Ăźle Garbi), Porte Ă  3 mĂštres de hauteur Kerkennah (Tunisie)

Fort de Mellita (Ăźle Garbi), Porte Ă  3 mĂštres de hauteur Kerkennah (Tunisie)

 Palmier, fonctions infinies, compagnon de pic-nique - Kerkennah (Tunisie)

Palmier, fonctions infinies, compagnon de pic-nique – Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah, havre de paix

Kerkennah, havre de paix

Sortie matinale en mer le long des charfias - Pointes palmes charfias kerkenniennes - Kerkennah (Tunisie)

Sortie matinale en mer le long des charfias – Pointes palmes charfias kerkenniennes – Kerkennah (Tunisie)

Charfia, dessin aux formes géométriques en mer - Charfia de Kerkennah (Tunisie)

Charfia, dessin aux formes gĂ©omĂ©triques en mer – Charfia de Kerkennah (Tunisie)

Fleurs de Kerkennah hibiscus bougainvilliers, FlorilĂšge de couleurs

Gorgées de soleil
Fleurs d’hibiscus et de bougainvilliers,
FlorilĂšge de couleurs

Figuier gorgé de soleil Kerkennah

Figuier abondant,
Ton vert et le bleu du ciel
source de saveurs

Kerkennah au coucher du soleil, harmonie - Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah au coucher du soleil, harmonie – Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah au lever du jour, sérénité HÎtel Cercina Kerkennah (Tunisie)

Kerkennah au lever du jour, sĂ©rĂ©nitĂ© – HĂŽtel Cercina Kerkennah (Tunisie)

Diffusez, alertez, partagez et informez vos amis et les amis de vos amis pour que ce message passe sur l’ensemble des rĂ©seaux sociaux.

En partageant, nous pouvons réagir et éveiller la prise de conscience des amoureux de Kerkennah !

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'Ă©tais un animal
 Je serais invertĂ©brĂ© au sang bleu. Ma lĂ©gende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, dĂ©cide de concevoir un espace de partage dĂ©diĂ© Ă  cet archipel mĂ©connu de MĂ©diterranĂ©e pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 Ăźles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numĂ©rique, photographie, gastronomie, goĂ»t du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’hĂ©ritage de mes ancĂȘtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacitĂ© d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indĂ©pendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualitĂ© aux initiatives de dĂ©veloppement local associatif, touristique, Ă©conomique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller trĂšs loin des cĂŽtes pour cela !), mystĂ©rieux et plein d'humour, je propose aussi un riche Ă©ventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne Ă  base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte Ă  l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriĂ©taire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Comments

  1. Antoine    

    Vous avez raison que kerkena possĂšde une beautĂ© inconditionnel mais dĂ©gradĂ© par les sachets plastiques qui couvrent l’iles completement sans compter les dĂ©charges sauvage et ceci partout sur l’Ăźle. Il y a un vrai problĂšme de propretĂ©. Nous avons abrĂ©gĂ© nos vacances lorsque nous avons remarquĂ© ce dĂ©sastre. EspĂ©rant que les choses changeront dans le bon sens.

    1. Mehdi Kachouri    

      J’espĂšre que cela vous aura quand mĂȘme permis Ă  travers les sachets plastique de dĂ©couvrir l’authenticitĂ© de l’Ăźle… Et nos espĂ©rons que vous reviendrez quand les choses bougeront et s’amĂ©liorent … En tous les cas j’ai espoirs que cela bouge 🙂

  2. WEG    

    C’est bien regrettable d’Ă©courter son sĂ©jour pour cette raison ! Mais on comprend…
    Merci pour ce témoignage qui donne une motivation certaine pour continuer de dénoncer et mettre en place les conteneurs et les poubelles qui manquent !!!
    Kerkennah réveille toi !.

    1. Mehdi Kachouri    

      Dans un sens je comprend parfaitement la rĂ©action d’Antoine et si je devais passer des vacances en famille je prĂ©fĂšre trouver un cadre plus sein pour mes enfants …

  3. WEG    

    Rester malgrĂ© tout c’est aussi une façon de montrer Ă  nos enfants que la nature et sa beautĂ© mĂ©rite d’ĂȘtre respectĂ©es.
    Kerkennah offre des espaces encore prĂ©servĂ©s aussi…qui donnent l’espoir de proposer aux visiteurs ce qu’il vient chercher !! Le calme, la beautĂ© sauvage, l’authenticitĂ© et un savoir vivre aux saveurs d’Epicure… exquises au milieu de la MĂ©diterranĂ©e.

  4. si    

    Malheureusement toute la Tunisie croule sous les dĂ©chets mais je pense que kerkennah Ă©tant une Ăźle elle pourrait ĂȘtre un exemple de site Ă©cologique pour tout le reste du pays si tous les habitants s’y mettaient et qu’une rĂ©elle volontĂ© politique existe au niveau local.
    C’est pour ça qu’il faut empĂȘcher les grosses structures hĂŽteliĂšres de s’y implanter car la pollution et la defiguration du paysage la modification du littoral vont de paire avec ces usines a touristes ( qui maintenant sont des touristes locaux)

    Bravo pour les articles continuez

  5. Bonnie    

    DĂ©sastre!!!!!!!!
    Il faut agir car cet endroit est magnifique et le traitement des dĂ©chets est gĂ©nĂ©ral Ă  la Tunisie. En mais 2011, j’ai traversĂ© du Nord au Sud et la nature souffrait.
    Le gouvernement doit agir et créer des emplois avec des vrais salaires et sensibiliser les jeunes et la population.
    Aucun pays n’est parfait et en Bretagne nous luttons depuis longtemps mais nous avons eu des pĂ©troliers pollueurs et l’Ă©levage des cochons a polluĂ© grave et nous essayons de changer la donne. Le combat est de tout les jours et il faut Ă©viter le point de non retour.
    Gabes est pollueur avec le phosphate et Djerba est en point de non retour.
    Gardez votre cĂŽtĂ© sauvage comme l’on fait mes ancĂȘtres en refusant de construire sur le littoral.
    Kenavoh et Atao Kerkennah

    1. Mehdi Kachouri    

      Merci Bonnie pour votre commentaire qui vient du cƓur 😉 Nous essayons de sensibiliser les populations et surtout les TUNISIENS dans ce combat qui doit rester une prioritĂ© nationale, mĂȘme si les prĂ©occupations sont en ce moment tournĂ© vers d’autres objectifs… La planĂšte souffre et nous continuons Ă  la polluer sans vergogne ni mĂȘme sans connaitre les connaissances pour nos enfants et nos petits enfants… bref il faut agir mĂȘme seul il le faut…

  6. Chantal Lhoest    

    Retrouvez le commentaire coup de gueule dans son intégralité de Chantal dans cet article https://www.kerkenniens.com/echo-cinglant-un-retour-de-vacances-a-kerkennah/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *