shadow
5/5 - (10 votes)

Kerkennah, quelle est la légende de la Charfiya ?

La légende de la charfiya provient peut-être de la place centrale de cette technique de pêche traditionnelle à Kerkennah. En effet, l’importance de la pêcherie fixe dans l’histoire et la vie de l’archipel est sans aucun doute propice à la légende…. Laissez-nous vous conter celle qui aurait été à l’origine de cette pratique de pêcherie fixe. Du latin legere, le mot légende signifie “ce qui doit être lu”. Comme toute légende, celle-ci est un récit conté entre kerkenniens depuis l’aube des temps…

 Une légende raconte…. l’origine de la Charfia (Charfiya)

La légende de la Charfiya n’est pas sans écho avec l’histoire de Kerkennah (voir notre article “A la découverte de l’histoire de Kerkennah“). Seif Karoui nous rappelle le mythe qui entoure l’origine de cette technique de pêche traditionnelle, artisanale. Nous l’en remercions et partageons avec vous cette légende.

Il était une fois, une princesse nommée Aziza

La légende de la charfiya raconte que l’histoire se passe à la fin de l’ère ottomane durant le XVIIIème siècle. Kerkennah est encore l’objet de convoitise entre Espagnols, Italiens mais sous régence ottomane (redécouvrez notre article “A la découverte de l’Histoire de Kerkennah“). Aziza Othmana, princesse de la dynastie beylicale des Mouradites (دولة مرادية) passa un séjour sur l’île de Kerkennah. Elle fit le triste constat de l’indigence et de la misère des autochtones. Eduquée à la compassion, la jeune princesse s’en retourna toute chavirée au palais de son père, Abul Al-Abbas Ahmed Ibn Mohammed Ibn Othman Dey, à Tunis. Elle se donna alors une mission humanitaire.

… qui demanda à son Père, Bey de Tunis d’agir pour Kerkennah

A la demande de sa fille Aziza, le Bey fit appliquer une partition de lots marins au profit des kerkenniens pour qu’ils puissent dignement se nourrir des fruits de la mer. Ainsi donc les chrafi d’aujourd’hui auraient pour origine la location d’une parcelle maritime par le jeu annuel de la mise aux enchères. Il est dit aussi que le notaire qui rédigea les contrats de parcellisation maritime entre les familles serait un sfaxien dénommé Charfi. Son nom aurait inspiré l’appellation de cette technique de pêche séculaire. Mais cela est une autre histoire !
D’autres princesses ont marqué Kerkennah… elles aussi légendaires ! Suivez ce lien pour le découvrir (notre article “Des origines de Kerkennah, d’une légende à l’autre“).
Mais rappelons-nous l’histoire antique de Kerkennah. La Charfiya est une pratique que nous devons aux Phéniciens, il y a 2500 ans. Nous sommes donc les gardiens de ces traces positives laissées par nos prédécesseurs. Alors, faisons de même pour nos successeurs !
 Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Fondateur du site, Kerkenniens dans l’âme et passionné des iles de Kerkennah. Sans trop de chichi ni de paillettes, j’ai ouvert cet espace car depuis son origine, je souhaite pointer les beautés mais aussi les désastres de Kerkennah. Je vous invite à me suivre dans mes échanges si vous le souhaitez.