shadow
Projet Kyranis : Un retour vers la mer
5 (100%) 1 vote

Projet Kyranis Kerkennah : Un retour vers la mer

Nous avons pris l’initiative de crĂ©er une nouvelle rubrique dĂ©diĂ©e aux projets Kerkenniens,  de mettre ainsi en avant les diffĂ©rents savoirs, savoir-faire et savoir-ĂȘtre complĂ©mentaires de chacun.

Vous trouverez la rubrique du nom de : « Idées de projets », tous les projets réalisés et soutenus par des Kerkenniennes et Kerkenniens.

Voici la rubrique du nom de IdĂ©es de projets si vous ne l’avez peut-ĂȘtre pas remarquĂ©e : Le Projet Kyranis Kerkennah

Veuillez trouver ci-aprĂšs l’introduction de Hazar SOUISSI Ben HAMED pour son projet de fin d’étude d’architecture sous la direction de Monsieur Chokri Maklouf « Kyranis : un retour vers la mer ».

Projet Kyranis Kerkennah

Peut-on parler de l’üle de Kerkennah sans penser à la mer ?
La mer est l’amie alliĂ©e, un espace de libertĂ©, de rĂȘve, symbole de rapprochement entre les hommes, un espace sans frontiĂšre. Cette mer reprĂ©sente un patrimoine riche et diversifiĂ© par son histoire, ses activitĂ©s et ses techniques. Elle donne Ă  l’üle son charme et son identitĂ© maritime.
Le patrimoine marin connaĂźt de plus en plus un dĂ©laissement au profit d’autres activitĂ©s tertiaires : le tourisme et l’émigration. Ce dĂ©laissement a favorisĂ© l’oublie d’un certain nombre de savoir-faire et un manque de connaissance de la vie maritime. Plusieurs pĂȘcheries et embarcations qui sont en cours de disparaĂźtion tĂ©moignent sur un passĂ© trĂšs riche. Ces techniques artisanales sont les plus spectaculaires d’une connaissance implicite et profonde du monde marin.
Vu l’importance de cet hĂ©ritage, il faut le conserver pour le transmettre aux gĂ©nĂ©rations futures, le mettre Ă  leurs portĂ©es et le sauvegarder. Il faut apprendre Ă  connaĂźtre la mer, Ă  l’aimer et Ă  dĂ©couvrir ses richesses.
Si nous arrivons Ă  ressentir, Ă  comprendre et Ă  aimer la mer, si nous prenons conscience de la nĂ©cessitĂ© absolue vitale de la respecter et de la protĂ©ger, nous pourrons peut ĂȘtre la sauver.
C’est pour cela que j’ai essayĂ© de crĂ©er un espace Ă  vocation pĂ©dagogique et Ă©ducative.

La naissance du projet Kyranis Kerkennah

Ce centre de dĂ©couverte de la mer offrira aux visiteurs aussi bien un univers de loisir et de dĂ©tente qu’un lieu de recherche et de connaissances marines. Il permettra de maintenir ce patrimoine et de le transmettre d’une maniĂšre active et attractive.

A l’échelle de notre pays, le littoral tunisien Ă©tendu sur 1300 Km constitue un bien rare et menacĂ©. La mer constitue un atout Ă©conomique et culturel d’histoires, de mythes marins et de lĂ©gendes
Jusqu’à prĂ©sent, nos rapports au monde marin sont limitĂ©s au commerce et au tourisme tandis que le cĂŽtĂ© scientifique a Ă©tĂ© ignorĂ©

C’est dans ce cadre que les zones littorales tunisiennes souffrent d’une exploitation dĂ©mesurĂ©e. Cette occupation de plus en plus soutenue gĂ©nĂšre diverses nuisances qui affectent et dĂ©gradent de façon irrĂ©versible les ressources et les richesses du patrimoine.

Consultez le Projet Kyranis Kerkennah

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur : Projet Kyranis : un retour vers la mer

De ce fait, une prise de conscience de la part des exploitants de la mer, des responsables et des administrations concernées à quel point notre civilisation basée sur la technologie, est agressive et destructive envers la mer.
Tel est le cas des Ăźles Kerkennah oĂč le site cĂŽtier allant de la zone touristique Sidi Fraj Ă  la sebkha de Sidi Founkhal. Ce site, site de « Borj El Hssar » n’échappe pas Ă  la rĂšgle et montre depuis quelques temps de graves nuisances. Dans les Ăźles Kerkennah, on ne voit pratiquement plus d’éponge Ă  partir de 1995 (la production Ă©tait de 3000 kg en 1998).
La pĂȘche a Ă©galement fait une chute entre 1989 et 2001 (En 2001 la production est de 1.942.733 kg alors quelle Ă©tait de 2.744.497 kg en 1989)1.

Originaire d’une Ăźle, dont la vie dĂ©pend de la mer, j’aime la mer : cette mer qui exerce sur nous un attrait puissant et nous donne de nouvelles forces lors de la fatigue


Ce n’est pas Ă©tonnant que PĂšre AndrĂ© Louis a consacrĂ© une monographie pour les Ăźles Kerkennah essentiellement ethnographique et dialectologique rĂ©parties en deux volumes totalisant 860 pages pour parler des activitĂ©s de la pĂȘche, de la navigation, de l’agriculture, de l’artisanat, de l’habitat, et des habitations de l’archipel.

Herodote, Ă  son tour, depuis le 5Ăšme siĂšcle a dĂ©crit Kerkennah qui s’appelait Cyrannis : « L’archipel Ă©tait couvert de plantations d’oliviers et de vigne et constituait un port pour les bateaux en provenance de l’Est » (Fehri, 2000).

Le projet Ă©tant intitulĂ© « Kyranis : un retour vers la mer », est un projet de fin d’étude d’architecture sous la direction de : M Chokri Maklouf.

 

Hazar SOUISSI Ben HAMED
Architecte E.N.A.U
Assistante en Architecture
Doctorante en Science du patrimoine

1 Source : Statistique fournie par l’INS (Annuaire Statistique de la Tunisie N°44/ 2001)

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Si j'Ă©tais un animal
 Je serais invertĂ©brĂ© au sang bleu. Ma lĂ©gende dit que je navigue entre le clair, d’une intelligence hors norme, et l’obscur du Kraken. Avec mon tri-coeur kerkennien, je suis un hypersensible qui, un jour de 2009, dĂ©cide de concevoir un espace de partage dĂ©diĂ© Ă  cet archipel mĂ©connu de MĂ©diterranĂ©e pour discuter des enjeux du patrimoine des 14 Ăźles de Kerkennah aux eaux peu profondes cristallines et fragiles. Mes 8 tentacules sont autant de passions et de valeurs qui combinent technologie numĂ©rique, photographie, gastronomie, goĂ»t du partage, exigence du sens critique, inconditionnel de la faune et de la flore, respectueux de l’hĂ©ritage de mes ancĂȘtres et de l’Histoire de notre civilisation d’Europe et d'Afrique. Ma remarquable capacitĂ© d’apprentissage et d’adaptation me permet de proposer des articles indĂ©pendants, coups de coeur ou coups de gueule, sur une gamme tentaculaire de sujets, de l’actualitĂ© aux initiatives de dĂ©veloppement local associatif, touristique, Ă©conomique, politique... de l’archipel de Kerkennah. Aimant me camoufler dans les profondeurs (bien qu’à Kerkennah il faille aller trĂšs loin des cĂŽtes pour cela !), mystĂ©rieux et plein d'humour, je propose aussi un riche Ă©ventail de recettes de cuisine traditionnelle kerkennienne Ă  base notamment de poissons et de fruits de mer... mettant ainsi ma mascotte Ă  l’honneur et ma philosophie en tant que fondateur, propriĂ©taire et administrateur du site kerkenniens.com : "Essayer de toujours le faire avec le (tri)coeur » !

Comments

  1. leila    

    Merci Hazar d’avoir acceptĂ© d’Ă©crire cet article. Entant qu’architecte que je suis, j’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© le parti architecura l trĂšs fort. qui se base sur notre patrimoine maritime et les techniques de la pecherie traditionnelle. Le projet est parfait, depuis les premiĂšres intentions jusqu’aux details! Bravo pour la representation Ă©galement! Je dĂ©couvre ta plume que j’apprĂ©cie beaucoup..Bref j’espĂšre que ce projet verra le jour, et surtout que cet article n’est que le dĂ©but d’une collaboration dont l’objectif sera de protĂ©ger et de promouvoir le patrimoine kerkennien.

    1. SOUISSI Hazar    

      merci beaucoup leila
      espérons que de tels projets verront le jour pour mettre en valeur notre patrimoine des iles kerkennah

  2. John Smith    

    This sounds interesting. i think you should start by cleaning the islands from all the rubbish.
    It is with sadness to see kekernnah as a “boubelle”…

    Cela semble intéressant. je pense que vous devriez commencer par le nettoyage des ßles de toutes les ordures.
    C’est avec tristesse Ă  voir kekernnah comme une “boubelle” …

    1. Mehdi Kachouri    

      Bonjour John,

      En effet, vous avez raison et j’en avais fait l’amer constat sur plusieurs articles de Kerkenniens.com : https://www.kerkenniens.com/kerkennah-poubelle-ou-paradis/

      Nous Ɠuvrons pour que Kerkenah retrouve vraiment son cĂŽtĂ© naturel et sauvage sans ce paysage dĂ©solant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *