Projet Kyranis Kerkenah disposition de la nasse Kerkena

Le projet qui vous sera prĂ©sentĂ© rentre dans le cadre de la vulgarisation des richesses de l’archipel de Kerkennah sur le plan historique, archĂ©ologique, paysager
ect.

 

Un projet qui pourrait Ă©ventuellement publier les spĂ©cificitĂ©s de l’üle en matiĂšre du savoir faire local, artisanal, les techniques de pĂȘche et animer le tourisme local, le culturel mais aussi le balnĂ©aire.

 

Le projet Ă©tant intitulĂ© « Kyranis : un retour vers la mer », est un projet de fin d’étude d’architecture sous la direction de Monsieur Chokri Maklouf.

Kyranis : un retour vers la mer

Objectifs du projet :

1 – Publier et exposer les connaissances qui touchent la mer (notamment celles qui sont spĂ©cifiques Ă  l’archipel de Kerkennah afin de diffuser la culture et le savoir faire local).

2 – PrĂ©server les richesses marines en exploitant de nouvelles mĂ©thodes qui peuvent garantir Ă  la fois un revenu durable et allĂ©ger l’exploitation pour les pĂȘcheurs : l’aquaculture prĂ©sentera la solution adĂ©quate.
Organiser des promenades pour découvrir les vestiges archéologiques immergés.

3 – CrĂ©er une base de travail appropriĂ© aux chercheurs et aux scientifiques en leur offrant les espaces adĂ©quats, les locaux et les Ă©quipements nĂ©cessaires. Ainsi, ce projet en plus de sa vocation culturelle et scientifique doit constituer un pĂŽle d’attraction touristique, afin de sensibiliser le public de l’importance de l’étendu bleu. « Faire aimer la mer » au public venu Ă  ce projet pour se distraire c’est dĂ©jĂ  lui faire un pas vers une meilleure comprĂ©hension du monde marin.

4 – Amener le public Ă  agir diffĂ©remment est un objectif trĂšs dĂ©licat Ă  atteindre pour que les gĂ©nĂ©rations futures puissent continuer Ă  vivre demain tout en exploitant les multiples richesses de cette mer.


Comme la mer, pĂŽle d’attraction, ce centre dĂ©diĂ© Ă  la mer se veut alors un pĂŽle d’attraction culturel et touristique.

Le parti architectural du projet :

Aviser au bĂątiment une image qui pourrait renseigner sur sa fonction, tout en lui donnant une dimension Ă  l’échelle de la ville et du site pour s’y intĂ©grer. Ceci afin de recrĂ©er une forte attraction entre la mer et l’archipel. Ainsi, du site surĂ©levĂ© par rapport Ă  un paysage plat que constitue la colline, s’érige la nasse pour donner du caractĂšre au paysage tout en se trouvant Ă  l’égard du fort. Ainsi, Pour enrichir plastiquement le produit architectural, je me suis rĂ©fĂ©rĂ© Ă  un vocabulaire propre Ă  l’üle en matiĂšre de pĂȘche : la nasse, la charfia, le loud.
Le vocabulaire architectural employĂ© traduit sans doute les Ă©lĂ©ments spĂ©cifiques soit aux techniques de pĂȘche (drina : la nasse), soit aux embarcations utilisĂ©es 
Il traduit en quelques sortes un environnement rattachĂ© Ă  la mer entre thĂ©matique et tradition sĂ©culaire, cela Ă©mane d’un ensemble de spĂ©cificitĂ©s que prĂ©sente l’archipel : la charfia, la nasse, les embarcations (canoutta, felouque, loud
)

Parti architectural du projet Kyranis Kerkennah

CrĂ©er une forte interaction avec le site physique c’est-Ă -dire profiter de la morphologie du site, profiter de la falaise existante pour creuser, et avoir un jeu de niveau. Ainsi, en prĂ©sence d’un site archĂ©ologique, d’une falaise assez importante, d’oĂč le choix d’une implantation troglodytique afin de minimiser l’occupation en surface et profiter Ă  la fois de la pente du terrain. Cette partie engloutie du projet sera Ă  l’image de la citĂ© archĂ©ologique engloutie d’oĂč le rappel de l’existence d’une civilisation engloutie (d’aprĂšs la mythologie). Le projet est partiellement englouti Ă  travers lequel un parcours est Ă  identifier : on descend, on s’approche, et finalement on aboutit Ă  la mer. Le projet Ă©volue autour de la nasse, il l’encadre, la met en valeur, elle devient le centre du projet : un Ă©lĂ©ment signalĂ©tique qui avise au projet une image pouvant renseigner sur sa fonction maritime Ă  travers un voyage et un retour aux origines.

Sur le plan formel :

Projet Kyranis Kerkenah disposition de la nasseLa disposition de la nasse est telle que posĂ©e dans la mer par le pĂȘcheur.

 

Ainsi, la pĂ©nĂ©tration du visiteur dans le projet sera Ă  l’image de la pĂ©nĂ©tration du poisson dans la nasse. En effet, cette position de la nasse permet de donner plus d’ampleur Ă  la nasse par rapport Ă  l’ensemble des espaces du projet. Elle constituera un vĂ©ritable puit de lumiĂšre, d’aĂ©ration et d’éclairage.
Projet Kyranis KerkennahAinsi, du site surĂ©levĂ© par rapport Ă  un paysage plat que constitue la colline, s’érige la nasse pour donner du caractĂšre au paysage, le centre fait surgir la nasse qui se trouve Ă  l’égard du fort de Borj El Hssar. Le projet Ă©volue autour de la nasse, il l’encadre, la met en valeur, elle devient le centre du projet : un Ă©lĂ©ment signalĂ©tique, un Ă©lĂ©ment d’appel qui avise au projet une image et une identitĂ© maritime pouvant nous renseigner sur sa fonction.

 

La forme du projet rejoint la mer. En fait, on ne sent pas de rupture par rapport Ă  la falaise. Les liaisons sont assurĂ©es par l’intermĂ©diaire d’une rampe qui prend naissance dĂšs le R-2 pour aboutir en contact direct avec la mer.
Un traitement des textures des parois permet d’assurer la continuitĂ© de la falaise.
Sur le plan fonctionnel :
Dans un musĂ©e, les circuits sont multiples (des considĂ©rations d’ordre musĂ©ologique, d’autres d’ordre technique). Il est important pour le visiteur que le circuit de visite soit assez clair et cohĂ©rent. Ceci par le biais d’organisation pertinente et poussĂ©e des espaces d’expositions.
La nasse, -Ă©lĂ©ment structurant mon projet- sera l’élĂ©ment organisateur du circuit de visite. C’est Ă  partir d’elle qu’on peut accĂ©der aux diffĂ©rents espaces.

Projet Kyranis coupe de la nasse Kerkenah

Le programme fonctionnel :

GrĂące Ă  l’analyse des musĂ©es ocĂ©anographiques, j’ai essayĂ© de faire une programmation adĂ©quate qui prend en considĂ©ration les potentialitĂ©s de mon site tout en associant un ensemble d’activitĂ©s susceptibles d’assurer un bon fonctionnement Ă  mon projet.

Veuillez consulter directement le programme fonctionnel en cliquant sur le lien suivant :

Kyranis- un retour vers la mer – Le programme fonctionnel

Conclusion :

En terme de conclusion, on peut dire que de tels projets peuvent contribuer Ă  la une mise en valeur de sites riches et imprĂ©gnĂ©s de mĂ©moires de civilisation originale et enracinĂ© dans l’histoire. De tels projets permettent de revitaliser l’ensemble de savoir faire, de spĂ©cificitĂ©s de l’archipel de Kerkennah, et de publier les richesses fauniques, floristiques, paysagĂšres, archĂ©ologiques, ethniques et anthropologiques spĂ©cifiques Ă  l’archipel Ă  travers une architecture qui a cĂŽtoyĂ© les entitĂ©s physiques de ce site, et qui a puisĂ© dans ses rĂ©fĂ©rences fortes. Ainsi, de tels projets peuvent donner un nouvel Ă©lan aux Ăźles Kerkennah aprĂšs un long silence qui a rĂ©gnĂ© pendant des siĂšcles afin de ranimer le tourisme local notamment le balnĂ©aire mais sans doute le culturel. Un appel est lancĂ© de ma part, bien venu Ă  Kyranis.

Hazar SOUISSI Ben HAMED
Architecte E.N.A.U
Assistante en Architecture
Doctorante en Science du patrimoine