shadow

Le touriste à Kerkennah : un acteur de valeur à accompagner au coeur de la nature

Le tourisme à Kerkennah n’a rien à voir avec le tourisme de masse. Dans le second cas, comme à Djerba par exemple, les infrastructures ont été pensées pour garantir la qualité d’accueil et de services pour le touriste. Venu en masse, le touriste vient se ressourcer dans un coin paradisiaque qu’il n’a pas forcément chez lui. Dans le premier cas, le touriste kerkennien est un concept ! Il semble qu’il mérite que l’on s’y penche un peu plus. En effet, les réponses à notre enquête sur la question des raisons qui pourraient faire que l’on ne voudrait plus quitter Kerkennah, sont assez éloquentes. Les répondants nous invitent à réfléchir à ce que pourrait être le service de tourisme qualitatif à Kerkennah.

Les facteurs clés économiques et environnementaux d’un tourisme de qualité

Pour qu’un touriste apprécie l’endroit où il vient séjourner, la qualité des services est un axe majeur pour le secteur. Les services proposés sur place jouent un rôle important dans la satisfaction du visiteur. Les répondants nous le disent avec beaucoup d’humour !

La satisfaction du visiteur : gagner son sourire à chaque instant, dans le souk, pour un sandwich ou une glace et dans la nature !

  • “Avant toute chose, trouver le souk est un challenge !!!!! Chut il ne faut pas surtout pas dire quand et à quelle heure ! C’est des infos que pour les gens du coin”
  • “Acheter un sandwich relève du miracle et boire du café c’est un luxe.”
  • Le nouveau vendeur en gélaterie face à la corniche de Remla qui est un Personnage odieux qui ne se prends pas pour une m….”
  • “Des commerces sympas au port afin d’acheter des souvenirs !!!! Non c’est pas possible ???? Ouh aleya mykonos saha lihom !”
  • “Nsit Les pharmacies à kerkennah. Deux pharmacies de jour et une de nuit. Où ? À Erramla et celui qui a mal à Mellita doit parcourir 34 km aller-retour pour une malheureuse boite de paracétamol ! Ou autre !! Alors pourquoi ne pas réfléchir à implanter une autre pharmacie à Melita où la population dépasse je ne sais combien d’habitants ! Wela on l’achète encore chez le attar du coin”
  • “La saleté et les rivages jonchés de plastique, mais tu me diras que le problème est national et ne concerne pas que l’archipel kerkenien.”
  • “Des commerces sympas au port afin d’acheter des souvenirs !!!! Non c’est pas possible ???? Manich karkennaya mais nmout àla karkennah”

Le touriste en été : se sentir accueilli est un levier d’attractivité qui mérite de l’attention

  • “Si tu passes à Kerkennah en coup de vent et par malheur tu oublies mon maillot ! Là aucune chance, soit tu attends le souk (à condition de le trouver) ou tu te baignes à poil ! Aucune boutique ne vend des maillots ! Testé et éprouvé ! Une seule friperie avait 5 misérables maillots ! Taille 32 ! Le haut et le bas deparaillés, C’est la grande mode 🙂”
  • “La propreté de l’île, surtout l’entrée (Sidi youssef)”
  • “En fait le pire des problèmes est la carence des produits alimentaires de bases surtout l’été, quand il y a une sur-population, les conflits de terrains et d’héritage. La sécheresse durant ces 3 dernières années a fait que les parcelles d’arbres fruitiers sont en régression et le bétail vivant sur l’île est nourrit avec des aliments chimiques et concentrés.”
  • “La saleté est le maître mot à tous les points de chute !”
  • “Alors le plastique remplace les fleurs par-ci par-là ! De toutes les couleurs et de toutes les formes !

Le patrimoine culturel : un levier d’attractivité

Kerkennah a des atouts naturels spécifiques aux archipels. La végétation typique, le relief marin et terrestre sont des éléments que viennent apprécier les visiteurs. Toutefois, d’autres atouts liés à l’histoire et à la culture locale sont à valoriser. L’offre culturelle est aussi un facteur clé d’attractivité et d’hospitalité pour le touriste. Les répondants à notre enquête nous indiquent quelques pistes d’amélioration pour faire de Kerkennah un endroit où l’on a envie de revenir.

  • “Le manque d’activités culturelles”
  • “Il est également possible de lancer de nouveaux projets parallèles dans la même région. Par exemple, Kerkennah a un stock culturel important et un grand patrimoine, notamment dans les industries traditionnelles. Elle a beaucoup de jeunes qui ont de grandes capacités créatives, mais il y a pas même un endroit où les réunir pour exposer et promouvoir le produit. Même pour le visiteur de Kerkennah, il n’y a même pas un endroit qu’il puisse visiter jusqu’à ce qu’il achète les souvenirs de Kerkenya, comme Djerba, Kairouan, Tozeur, et autres. Pour cette raison, la « Maison des Jeunes Artisans » doit être envoyée.”
  • “Les vieilles maisons typiques tombées en ruines”
  • “Les sites archéologiques sans valorisation ni surveillance. Ils sont tout le temps pillés”
  • “La zone touristique connaît une nouvelle activité, et le voyageur de Sfax se jette directement dans la zone touristique, ce qui crée un mouvement économique et envoie de nouveaux projets, restaurants/activités récréatives…..etc.”

Pour conclure sur la question de l’hospitalité (le savoir-recevoir) du visiteur venu en terre kerkennienne, nous reprendrons les citations suivantes d’un répondant tunisien ayant un attachement fort pour Kerkennah.

  • “Le tout est fait avec beaucoup d’amour pour faire perdre les gens et ne pas leur faire profiter des richesses de l’île ! C’est fait exprès il faut galérer pour passer des vacances sympa et le bouche à oreille est primordial !”
  • “Si tu veux une information alors là t’es cuit ! Internet ne fonctionne jamais la bas ! Internet c’est mort là-bas, pas de ligne fixe ni d’abonnement annuel standard !!!!!!!”
 Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

A propos de l'auteur...

Mehdi Kachouri

Fondateur du site, Kerkenniens dans l’âme et passionné des iles de Kerkennah. Sans trop de chichi ni de paillettes, j’ai ouvert cet espace car depuis son origine, je souhaite pointer les beautés mais aussi les désastres de Kerkennah. Je vous invite à me suivre dans mes échanges si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *